Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Baromètre Interfel-CNIPT

Une filière méconnue des Français

Publié le 23/10/2017 par Caroline EVEN dans
30 % des Français affirment bien connaître le métier de primeur.
30 % des Français affirment bien connaître le métier de primeur. Photo : Interfel/Philippe Dufour

Selon le baromètre saisonnier des fruits et légumes frais et de la pomme de terre, réalisé par Ipsos pour Interfel et le CNIPT en septembre dernier, la filière fruits et légumes est méconnue des Français. 35 % d’entre eux pensent notamment, à tort, que la France est le 2e producteur de fruits et légumes en Europe, alors que notre pays se situe à la 4e place, derrière l’Espagne, l’Italie et la Pologne. 40 % des Français ignorent par ailleurs que l’Hexagone est le 1er exportateur européen de pommes de terre.

S’agissant des métiers de la filière, l’analyse des résultats montre que :

"La filière est appréhendée de manière vague : le parcours des fruits et légumes depuis la terre jusqu’à l’assiette reste méconnu d’une large part de consommateurs. De fait les différents acteurs de la chaîne sont peu identifiés."

Les métiers qui bénéficient de la notoriété la plus forte sont les primeurs – 30 % des Français affirment bien les connaître –, les producteurs (27 %) et les chefs de rayon des GMS (24 %) du fait de "leur proximité commerciale avec les consommateurs ou encore leur exposition médiatique". En revanche, certaines professions sont mal identifiées à l’instar des grossistes (14 %), des expéditeurs/conditionneurs (11%) et des exportateurs/importateurs (7%).

Une image contrastée

Outre une méconnaissance des métiers de la filière, les Français en ont une "image contrastée". Ils jugent ainsi que le secteur d’activité est difficile en raison notamment des aléas de la météo – 59 % des Français citent cette contrainte –, la concurrence des autres pays (59 %), la fragilité des produits à transporter (43 %) ou encore la pénibilité des métiers (41 %).

"Cette vision d’un secteur difficile, contraignant les rend sceptiques quant à son attractivité : 80 % estiment que ce secteur ne doit pas attirer les jeunes, notamment car, à leurs yeux, il ne permettrait pas de gagner convenablement sa vie (68 %)", soulignent les responsables du baromètre.

Reste que d’un point de vue global, les Français ont une image favorable du secteur.

"C’est une filière mal connue mais qui bénéfice néanmoins d’a priori très positifs. Elle semble par ailleurs être en phase avec les grands sujets sociétaux qui intéressent les Français : l’emploi, la qualité de l’alimentation, l’innovation et les problématiques environnementales."

Les Français pensent ainsi que le secteur des fruits et légumes fournit des produits de qualité (pour 72 % d’entre eux) et est conscient des enjeux environnementaux (69 %). Ils estiment enfin que les métiers de la filière participent au dynamisme de l’économie (pour 85 % d’entre eux) et créent de l’emploi (61 %).

Le sondage a été réalisé online auprès de 1 000 Français âgés de 18 ans ou plus, du 18 au 20 septembre 2017.

En mars dernier, Médiafel présentait le baromètre de confiance BVA pour Interfel.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire