Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Suppression des avantages liés aux saisonniers

« Une catastrophe pour les maraîchers français » selon Savéol

Publié le 12/09/2018 par Danielle Bodiou dans
La suppression du dispositif d’allégement de charges spécifiques pour les saisonniers agricoles se traduit par environ 40 000 € de charges annuelles supplémentaires pour une serre Savéol, selon le coopérative. Photo : D.Bodiou/Pixel image
La suppression du dispositif d’allégement de charges spécifiques pour les saisonniers agricoles se traduit par environ 40 000 € de charges annuelles supplémentaires pour une serre Savéol, selon le coopérative. Photo : D.Bodiou/Pixel image

Le dispositif d’allégement de charges spécifiques pour les saisonniers agricoles dit TO-DE (Travailleurs occasionnels - demandeurs d’emplois) sera supprimé au premier janvier 2019. Une décision qui est souvent dénoncée par les organisations de producteurs, craignant pour l'avenir de certaines filières. Dans un communiqué du 6 septembre, c’est Savéol qui fait part de son inquiétude. Pour la coopérative maraîchère spécialisée dans la production de tomates et de fraises, la mesure pour un employeur de saisonniers agricoles, qui coûterait 189 € euros de plus par mois et par contrat saisonnier, est « une catastrophe pour les maraîchers français qui ne seront plus compétitifs, le dumping social fonctionnant à plein. »
« Avec la suppression du dispositif d’allégement de charges, c’est la peine multipliée par 5 pour la France et les maraîchers mais aussi pour les Français », souligne Pierre-Yves Jestin, président de Savéol.
 

+ 40 000 € de charges annuelles pour une serre

Savéol a mesuré le coût supplémentaire pour une exploitation. « Plus d’allègement de charge pour les saisonniers, c’est environ 40 000 € de charges annuelles en plus pour une serre Savéol qui est une TPE.  Autant d’investissements en moins, autant de pertes en plus, sans répercussion possible sur les prix de vente. Ajouter des charges à des petites entreprises, c’est les condamner », dénonce le groupement.
« Savéol, comme les légumiers, les viticulteurs et le monde agricole qui emploie des saisonniers demandent que le Gouvernement considère notre secteur et ses enjeux et envisage de compenser durablement cette perte. Elle menace la délocalisation de nos productions agricoles et la décroissance inexorable de notre secteur d’activité qui emploie 14% des actifs français », conclut le communiqué.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire