Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Covid-19

Un plan de soutien à la filière cidricole jugé insuffisant

Publié le 17/06/2020 par Bérengère Bosi dans
Pour faire face à la crise du Covid-19, les producteurs de cidre français demandent un plan d'aide plus ambitieux. Photo : Philipimage/Adobe stock
Pour faire face à la crise du Covid-19, les producteurs de cidre français demandent un plan d'aide plus ambitieux. Photo : Philipimage/Adobe stock

Fortement touchée par la crise du Covid-19, la filière cidricole va bénéficier d’un plan d’aide du Gouvernement, doté d’une enveloppe de 5 millions d’euros. Une avancée, selon les organisations agricoles, même si celle-ci leur semble insuffisante.
 
Le ministère de l’Agriculture a annoncé un plan d’aide de 5 millions d’euros pour contribuer à la distillation d’une partie des volumes de cidre et limiter ainsi les quantités excédentaires. « La filière cidricole salue cette avancée et l'écoute qu'elle a reçue de Didier Guillaume. Mais elle s'inquiète de ne pas recevoir la même écoute de l'ensemble du Gouvernement, à l'image des signaux très négatifs reçus de Matignon début juin », indique-t-elle dans un communiqué* du 17 juin.
Selon les acteurs de la filière, « l’enveloppe débloquée représente moins de la moitié de ce qui était demandé pour le retrait de cidre, et moins du quart du budget souhaité pour l’ensemble des mesures de retrait dont la filière a besoin ». Pour limiter la casse, un plan de retrait des fruits paraît incontournable pour les cidriers français.

Par ailleurs, les producteurs attendent des réponses quant aux exonérations de charges.
« Des considérations de taille d'entreprise et un seuil de 80 ou 50% de perte de chiffre d’affaires en deçà duquel aucune exonération ne serait consentie sont évoqués. Ces critères excluent trop d'acteurs, ils doivent être revus pour concerner équitablement l'ensemble des entreprises de la filière, toutes durement touchées », affirment les organisations cidricoles.

Enfin, si les cidriers français apprécient qu’une aide soit accordée à la communication de crise, celle-ci est « bien insuffisante », estiment-ils. Ils demandent un budget 5 fois supérieur.
 
* Cosignataires du communiqué : Unicid, Idac, FNP Fruits à cidre, SNTC, CIF Cidrier indépendant, Maison cidricole de Bretagne, Maison cidricole de Normandie, Les Cidres de Loire.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire