Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Journée technico-économique

Second acte du plan de relance de la filière amande en Paca

François Moulias et Arnaud Montebourg (Compagnie française de l’amande méditerranéenne), Bénédicte Martin (conseil régional Paca), André Pinatel (Syndicat des producteurs d’amande de Provence). Photo : C. Even/Pixel Image
François Moulias et Arnaud Montebourg (Compagnie française de l’amande méditerranéenne), Bénédicte Martin (conseil régional Paca), André Pinatel (Syndicat des producteurs d’amande de Provence). Photo : C. Even/Pixel Image

Une 2e journée technico-économique de l’amande en Paca s’est déroulée le mercredi 21 février au lycée agricole de Carpentras (Vaucluse), dans le cadre du plan de relance de la filière. L’événement était organisé par la chambre régionale d’agriculture (CRA) Paca.
Depuis la première journée, qui s’était tenue en novembre 2016, André Pinatel, président du Syndicat des producteurs d’amande en Provence, explique : « Nous avons essayé d’avancer dans le processus du plan de relance. (…) Certains partenaires se sont joints à nous. »

Le Crédit Agricole Alpes Provence, en tant que partenaire, est ainsi venu présenter son offre bancaire, qui comprend notamment un différé d’amortissement de 5 ans, aux arboriculteurs qui voudront planter des vergers d’amandiers.

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur accompagne également la structuration de la filière. Bénédicte Martin, conseillère régionale Paca, a ainsi souligné les différents enjeux liés au plan de relance. Ils concernent notamment la sécurisation de l’approvisionnement local pour les industriels du territoire, la rentabilité économique pour les producteurs et le foncier. « On se heurte à cette difficulté. Il existe des stratégies de rétention. Nous avons un travail de mobilisation foncière à entreprendre », a indiqué la conseillère régionale.

Des leviers pour améliorer la production

Lors de la matinée, plusieurs sujets techniques sur la culture de l’amandier ont été traités, sur la thématique : Quels leviers pour sécuriser et améliorer la production d’amande ? Lutte antigel, irrigation, aspects sanitaires, système haute densité, pollinisation ont fait partie des sujets abordés par les représentants de plusieurs organismes scientifiques et techniques. Ces différents points sont d’ailleurs détaillés dans le Référentiel technique pour la culture de l’amandier en Paca qui a été remis aux quelques 120 professionnels présents lors de l’événement.

En milieu de matinée, Arnaud Montebourg et François Moulias, président et directeur général de la Compagnie française de l’amande méditerranéenne, sont venus présenter leur projet d’investissement. « Nous proposons une alliance investisseur-agriculteur. (…) C’est un modèle économique performant, innovant et pas un projet d’acquisition de terre », souligne l’ancien ministre. L’objectif de la société est de planter 2 000 ha d’amandiers en Corse, Paca et Occitanie, avec des « unités de rentabilité » d'au moins 20ha. « Nous ne sommes pas sur une agriculture de diversification marginale. Nous voulons que la culture de l’amandier devienne leur production principale », indique Arnaud Montebourg.

Ce dernier point est en divergence avec le plan de relance de la filière amande en Paca. « Nous sommes plus sur du complémentaire, sur une culture de diversification, explique André Pinatel. Nous ne sommes pas concurrents, nous proposons des systèmes différents. »
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire