Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Main-d’œuvre

Restera-t-il assez de volontaires après le 11 mai ?

Publié le 29/04/2020 par Bérengère Bosi dans
Les besoins en main-d'œuvre vont s'intensifier alors que le déconfinement devrait réduire le nombre de volontaires disponibles. CP : Chocorange/Adobe Stock
Les besoins en main-d'œuvre vont s'intensifier alors que le déconfinement devrait réduire le nombre de volontaires disponibles. CP : Chocorange/Adobe Stock

Avec la mise en place progressive du déconfinement, le nombre de Français disponibles pour prêter main-forte dans les champs pourrait diminuer.

Le 28 avril dernier, le Premier ministre a dévoilé son plan de déconfinement. Ainsi, à compter du 11 mai, les déplacements et les activités professionnelles devraient reprendre peu à peu.
Alors que plus 300 000 personnes s’étaient inscrites sur la plateforme Des bras pour ton assiette afin de proposer leurs services aux agriculteurs en recherche de main-d’œuvre, le début du déconfinement pourrait amputer une bonne partie du nombre de ces volontaires. Pourtant, « les besoins vont s’intensifier dans les jours et les semaines à venir », selon Mickaël Jacquemin, président de l’Anefa.

Jean-Baptiste Vevry, fondateur de la plateforme Des bras pour ton assiette (société WiziFarm), a constaté l’inquiétude des agriculteurs quant à la disponibilité des inscrits après le 11 mai. Les travaux agricoles étant intimement liés à la saisonnalité et à la météo, il y aura toujours des besoins en main-d’œuvre une fois cette date passée, d’autant plus que l’ouverture des frontières pour les travailleurs étrangers ne semble toujours pas être à l’ordre du jour.
 

Plus de candidatures que de missions

Jean-Baptiste Vevry reste cependant confiant : « À ce stade, l’offre de candidats est plus élevée que le besoin réel de main-d’œuvre », explique-t-il. Ainsi, 303 000 personnes ont déposé leur candidature, quand 15 000 employeurs seulement ont proposé des contrats. Au 28 avril, seuls 5 248 travailleurs avaient d’ailleurs reçu une proposition de mission.
La plateforme restera active après le déconfinement, et les personnes inscrites « seront contactées progressivement », indique Jean-Bapstiste Vevry. Son algorithme permettra ainsi de mettre en lien les recruteurs et les candidats, en fonction des compétences et des zones géographiques recherchées.
À l’heure actuelle, les compétences les plus recherchées sont le palissage et la récolte de fruits et légumes.
 
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire