Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Comptes de l’agriculture

Les revenus des arboriculteurs et des maraîchers se dégradent

Alors que les revenus agricoles se sont améliorés en 2017, les filières fruits et légumes, elles, enregistrent un recul de leur revenu. Photo : martinfredy/Fotolia
Alors que les revenus agricoles se sont améliorés en 2017, les filières fruits et légumes, elles, enregistrent un recul de leur revenu. Photo : martinfredy/Fotolia

Comme l’anticipaient les chiffres provisoires présentés en juillet dernier, les revenus des arboriculteurs et des maraîchers se sont dégradés en 2017. Les données provisoires concernant 2018 n’annoncent pas d’embellie pour les fruits.
 
Alors que le résultat courant avant impôts ou RCAI (excédent brut d’exploitation déduit de l’amortissement des investissements) de l’agriculture a augmenté de 44,3% entre 2016 et 2017 pour l’activité agricole dans son ensemble, les filières fruits et légumes ont vu leur RCAI reculer. En maraîchage et en horticulture, le RCAI recule de 2,3% sur un an ; en « fruits et autres cultures permanentes », il baisse même de 20,2%. Tels sont les chiffres révélés par la commission des comptes de l’agriculture le 18 décembre 2018.

En maraîchage et en horticulture, la production est restée stable en volume (-0,4%), mais les charges d’approvisionnement ont augmenté de 1,3%, tirées vers le haut par la hausse de 7% des dépenses en semences. Ainsi, 15% des exploitations maraîchères et horticoles ont enregistré un RCAI négatif en 2017, et 43% ont réalisé un RCAI compris entre 0 et 25000€.
En fruits et cultures permanentes, la production a reculé de 3,1% tandis que les charges de main-d’œuvre ont augmenté de 3% pour le personnel interne et de 18% pour le personnel extérieur. 22% des exploitations enregistrent un RCAI négatif et 36%, un RCAI entre 0 et 25000€. Ce sont ainsi « les exploitations spécialisées en fruits et autres cultures permanentes qui enregistrent la part la plus élevée de résultat courant déficitaire », précise la commission des comptes agricoles.

2018 s’annonce difficile en fruits

L’année 2018 ne s’annonce hélas pas meilleure pour les producteurs de fruits. Dans ses chiffres prévisionnels, la commission des comptes de l’agriculture anticipe une hausse des prix (+5%) qui ne comblera pas la réduction des volumes (-6,5%). Le recul des volumes touche essentiellement la pêche (-17,9%) et les abricots (29,5%) et la cerise (-32%). Ainsi, la valeur de la production de fruits devrait continuer de baisser en 2018, à -1,8%.
En légumes, le recul des volumes (-4%) devrait, quant à lui, être compensé par la hausse des prix (+9,7%). La valeur de la production pourrait alors augmenter de 5,3%.
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire