Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Création variétale

Les pépinières Grard deviennent Gradilis

Olivier et Alexandre Grard ont dévoilé la nouvelle identité des pépinières Grard: Gradilis. Photo : A.Bressolier/Pixel Image
Olivier et Alexandre Grard ont dévoilé la nouvelle identité des pépinières Grard: Gradilis. Photo : A.Bressolier/Pixel Image

C’est non sans une certaine émotion qu’Olivier Grard a officiellement présenté ce vendredi 28 septembre, Gradilis, la nouvelle identité des pépinières Grard. La soirée s’est déroulée devant un parterre de près de 200 invités, mais surtout devant ses parents qui, il y a 50 ans, s’étaient lancés dans l’aventure de la pépinière fruitière, dans les Alpes-de-Haute-Provence avant de partir pour le climat plus propice de Mudaison dans l’Hérault à quelques kilomètres seulement du littoral méditerranéen.
Olivier et son frère Alexandre, qui dirigent l’entreprise familiale depuis 1994, ont su, par des choix stratégiques, moderniser la structure pour en faire aujourd’hui le numéro 2 français derrière Dalival et le leader européen de la greffe sur table. La production annuelle s’élève à un million de plants. « Le choix de la greffe sur table est un choix industriel qui permet de gagner du temps entre la commande et la vente du plant : le greffage est pratiqué en février, la plantation suit rapidement en mars et le plant est récolté en fin d’année » explique Olivier Grard.

Et le pépiniériste devint créateur variétal

Mais depuis plus de 25 ans, les pépinières Grard hybrident également du pommier. Les choses ont commencé en toute discrétion quand Olivier a conçu la variété Gradirose dans le cadre de son projet d’études en agronomie. L’aventure se poursuivra chez Novadi dont les frères Grard sont co-créateurs aux côtés d’autres grands noms de la pépinière fruitière française mais aussi au sein d’ABCZ, un groupe international axé sur le développement de nouvelles variétés de pommes et de poires, dans lequel ils sont actionnaires…
En 2014, c’est la montée en puissance de cette activité avec la création d’un centre de recherches clos de 10 ha où sont chaque année créés par moins de 10 000 hybrides.
« Notre mission est claire : apporter des arbres et des variétés qui répondent aux attentes des consommateurs et à celles des producteurs : produire plus facilement et mieux des variétés goûteuses et diversifiées », précise Olivier Grard. Les variétés sélectionnées sont quasiment toutes dotées d’un panel de résistances génétiques, multisites autant que possible. Les variétés de pommes sont résistantes à la tavelure, au minimum dotées d’un gène VF, voire de plusieurs gènes de résistance, à la tavelure, à l’oïdium, à la chute… À 10 ans, la résistance aux pucerons du pommier sera également intégrée dans les nouvelles génétiques.
 

Tripler le chiffre d’affaires en 3 ans

L’entreprise qui s’était fait discrète en termes de communication entend désormais afficher sa nouvelle identité Gradilis et se présente désormais comme un créateur variétal et pépiniériste.
Gradilis se construit autour de trois principales entités : Gradilis Recherche avec le centre de recherche dirigé par François Chevalier, Gradilis Pépinières et Gradilis Production, dédiée à la production de prunes américano-japonaises.
Cette dernière structure illustre encore le goût de l’innovation et celui de la prise de risque. Car dans les années 90, alors que cette espèce souffrait d’une image qualitative dégradée et d’une fragilité sanitaire, les frères Grard se sont octroyé l’exclusivité de nouvelles variétés comme TC Sun ou October Sun. En 2001, ils décident de plantés 3 ha, puis 20 ha l’année suivante dans un verger haute densité, sous filets et conduits en mur fruitier. Un pari qui s’avèrera payant et qui participera à l’essor de cette culture en France.
En 2018, le chiffre d’affaires du Groupe Gradilis, qui compte aussi des bureaux commerciaux en Espagne et au Maroc, devrait s’élever à 6,5 millions d’euros et l'objectif est de le tripler d’ici 3 ans.

Ajouter un commentaire