Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Nouveaux champs

Le zéro résidu poursuit son essor

Publié le 11/03/2020 par Bérengère Bosi
Gilles Bertrandias, président du collectif Nouveaux Champs, estime que d'ici la fin de l'année 2020, plus de 50% des exploitations membres du collectif devraient être certifiées HVE. Photo : L.Theeten/Pixel6TM
Gilles Bertrandias, président du collectif Nouveaux Champs, estime que d'ici la fin de l'année 2020, plus de 50% des exploitations membres du collectif devraient être certifiées HVE. Photo : L.Theeten/Pixel6TM

Le collectif Nouveaux Champs a présenté, à l’occasion du Salon de l’agriculture, le bilan 2019 de la démarche « zéro résidu de pesticides » (ZRP). L’allégation fait son chemin auprès de la distribution et des consommateurs, et le collectif prévoit des nouveautés pour 2020.
 
« Nous affrontons le contexte actuel d’agribashing très tranquillement, car nous avons compris que nous devions nous réinventer », a indiqué en introduction Gilles Bertrandias, président du collectif Nouveaux Champs. Car le collectif, lancé il y a deux ans, connaît déjà de bons résultats qui confirment le postulat initial : le zéro résidu constitue une 3e voie de l’agriculture attendue par les consommateurs.
Aujourd’hui, 64 structures de production adhèrent au collectif : cela représente 6 000 producteurs et près de 35% de la production française de fruits et légumes frais. 36 espèces sont labellisées : elles représentent une centaine de références qui permettent au label d’être présent sur les étals tout au long de l’année.
Depuis le lancement de la démarche en 2018, plus de 52 millions d’UVC labellisées ZRP ont été commercialisées, avec une progression de 60% entre 2018 et 2019. Le chiffre d’affaires global depuis le lancement a, quant à lui, atteint les 67 millions d’euros, avec une hausse de 78% entre 2018 et 2019.
Aujourd’hui, tous les groupes de distribution proposent des produits du collectif dans leurs magasins. En tête, Intermarché, premier en chiffre d’affaires et en nombre de références. La tomate est le produit le plus vendu : elle représente 52% de la part de marché (en volume) des produits ZRP vendus.
Le label a par ailleurs réussi à devenir populaire auprès des consommateurs, même si du chemin reste à faire : aujourd’hui, 16% des consommateurs disent connaître le label ZRP.

Réduction des IFT

Si les fruits et légumes sans résidus de pesticides sont plébiscités par les consommateurs, leur production reste encore assez difficile. « En 2019, une parcelle sur trois est sortie de la démarche en cours de culture car les producteurs ont rencontré des difficultés techniques (maladies, ravageurs…) », explique Gilles Bertrandias. Les résultats sont cependant très encourageants : les IFT sur les parcelles de fruits et légumes cultivés en ZRP ont diminué de 53% par rapport aux parcelles conventionnelles.
Pour poursuivre dans leur démarche agroécologique, les producteurs du collectif souhaitent s’appuyer sur le socle de la HVE. « En 2020, plus de 50% des exploitations du collectif devraient être certifiées HVE », estime Gilles Bertrandias.
Autre nouveauté pour 2020 : une petite cocarde bleu-blanc-rouge vient désormais compléter le logo ZRP pour assurer que 100% des produits labellisés ZRP sont produits en France.
Parmi ces produits, de nouveaux devraient arriver en 2020, comme le radis noir, le haricot vert, l’endive, le cresson, la courgette, l’aubergine, la grenade ou encore la figue.

Ajouter un commentaire