Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Raisin de table

Le muscat du Ventoux fête les 20 ans de son AOC

Après l’exploitation et le site d’expédition, le bus a conduit les visiteurs au belvédère de Blauvac (84), où se trouve notamment la stèle "grappe AOC-AOP muscat du Ventoux".
Après l’exploitation et le site d’expédition, le bus a conduit les visiteurs au belvédère de Blauvac (84), où se trouve notamment la stèle "grappe AOC-AOP muscat du Ventoux". Photo : C.Even/Pixel Image

Ce 8 septembre, l’AOC-AOP muscat du Ventoux fêtait son 20e anniversaire. Avant la célébration officielle, où l’AOP attendait environ 130 invités, deux visites ont été organisées dans une exploitation et une station d’expédition situées dans l’aire d’appellation de l’AOC-AOP muscat du Ventoux dans le Vaucluse (84). Élus politiques, représentants de la filière fruits et légumes – FranceAgriMer, Interfel, Aneefel –, metteurs en marché mais aussi représentants de l’INAO ou encore du Canal de Carpentras, se sont rendus sur l’exploitation de Frédéric Rogier à Mazan (84) en pleine cueillette de cette variété de raisin de table.

"On récolte les plus belles grappes à maturité. On les sélectionne et on les dispose dans les plateaux pour obtenir des plateaux qui correspondent au cahier des charges", a indiqué le producteur. En effet, seules les grappes qui répondent aux exigences du cahier des charges sont valorisées en tant qu’AOC-AOP muscat du Ventoux.

Impact de la sécheresse limité par l’irrigation

Cette année, le producteur a commencé à récolter cette variété vers le 25 août. La cueillette devrait se terminer aux alentours du 22 septembre. "Je suis un des plus chanceux. Avec le gel, certains finissent dans sept jours. Normalement nous avons 5 semaines de chantier mais cette année, avec le gel et la sécheresse, cela va durer 3-4 semaines", explique le producteur. L’impact de la sécheresse aurait pu être plus important si l’agriculteur ne disposait pas d’un système d’irrigation sur l’ensemble de son exploitation, alimenté par le Canal de Carpentras. "Avec le système du goutte à goutte, l’eau a été apportée juste comme il fallait, sinon on aurait eu une catastrophe naturelle forte", relève de son côté René Reynard, président de l’AOC-AOP muscat du Ventoux.

Malgré des volumes de production plus faibles cette année, la qualité est en revanche au rendez-vous. Chez l’expéditeur Les 3 Capucins, situé à Carpentras, la production devrait être entièrement écoulée à la mi-novembre, mis à part quelques volumes conservés pour les fêtes de fin d’année. Actuellement une dizaine d’employés s’activent donc sur le site pour recevoir les 45 livraisons quotidiennes de raisins provenant de 30 producteurs et préparer notamment les commandes. Sur la saison, la société mettra ainsi en marché 2 400 tonnes de raisins.

 

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire