Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Provence-Alpes-Côte-d’Azur

La région Paca soutient les cultures sous abri en maraîchage

Patrick Lévèque (président de la chambre d’agriculture des Bouches-du-Rhône), Renaud Muselier (président de la Région Sud) et André Bernard (président de la CRA Paca) visitent l’éco-serre de Vincent et Davy Clément. Photo : DR
Patrick Lévèque (président de la chambre d’agriculture des Bouches-du-Rhône), Renaud Muselier (président de la Région Sud) et André Bernard (président de la CRA Paca) visitent l’éco-serre de Vincent et Davy Clément. Photo : DR

En Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), un futur dispositif d’aide à l’investissement régional pour soutenir les cultures sous abri en maraîchage et en horticulture pourrait être mis en œuvre en 2020.
Cette annonce a été faite le 1er juillet dernier lors de la visite de l’exploitation maraîchère de Davy et Vincent Clément, située à Raphèle-lès-Arles (Bouches-du-Rhône), par Renaud Muselier, président de la Région Sud, André Bernard, président de la chambre régionale d’agriculture (CRA) Paca, et plusieurs autres élus.
 
« Entre 2015 et 2017, plusieurs appels à projets nationaux pilotés par FranceAgriMer ont mobilisé des cofinancements de l’État, de la Région et de certains Départements pour aider les agriculteurs à investir dans des serres maraîchères et horticoles de nouvelle génération. En 2019, la profession s’inquiète de l’absence d’appel à projets national pour accompagner la rénovation et la création de serres », a indiqué la CRA Paca.

1,5 million d’euros par hectare

Dans ce contexte, la CRA Paca explique qu'elle coordonne actuellement des travaux « pour faire des propositions sur l’élaboration d’un futur dispositif d’aide à l’investissement régional pour développer l’utilisation des abris en maraîchage et en horticulture ». Une mise en œuvre est espérée pour 2020.
 
« Il est indispensable de poursuivre cette dynamique de rénovation des serres. Outre un gain de productivité important, la modernisation du parc de serres permet de maintenir et de développer le potentiel de production des filières maraîchères et horticoles régionales, en intégrant l’amélioration des conditions de travail, l’efficacité énergétique, le choix de sources d’énergies compétitives, les économies en eau et la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires. Seules les aides publiques peuvent permettre de telles réalisations car ces équipements à haute performance ont un coût : il faut compter 1,5 M€ par hectare. Soutenir le développement des serres, c’est participer à la performance économique des filières mais aussi aider à la transition énergétique », a souligné André Bernard.

Une aide de 234 000 euros

S’agissant de Davy et Vincent Clément, ils ont bénéficié en 2018 d’un financement pour moderniser leurs serres. La Région avait mobilisé des aides régionales et européennes à hauteur de 234 000 euros (110 000 € de la Région et 124 000 € des fonds Feader), représentant 30 % du coût des nouvelles installations.
Dans leurs éco-serres, ils exploitent 5,5 hectares de cultures maraîchères. En tant que membres du groupe Rougeline, ils produisent principalement des tomates sous label « Zéro résidu de pesticides ».
 
Selon les données de la CRA Paca, le parc régional maraîcher de serres et abris hauts en Paca est le plus important de France. Dans le département des Bouches-du-Rhône, les superficies sous abri atteignent 1 400 ha (dont 277 ha chauffés) et sont réparties sur 900 exploitations. Dans le Vaucluse, 352 exploitations regroupent 622 ha de surfaces sous abri (dont 152 ha chauffés).

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire