Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Ecotaxe poids-lourds

La filière exige l'éxonération

Comme le coût du transport incombe au vendeur, l'écotaxe ne va qu'accroître les charges qui pèsent sur les fruits et légumes, voire à annuler le bénéfice du CICE.
Comme le coût du transport incombe au vendeur, l'écotaxe ne va qu'accroître les charges qui pèsent sur les fruits et légumes, voire annuler le bénéfice du CICE.

Dans un communiqué commun, la FNPF, Légumes de France et la FNPHP demandent l'éxonération de l'écotaxe poids-lourds pour le transport des produits frais et périssables.

Cette écotaxe, adoptée par le sénat et qui concerne les véhicules de transport de marchandises de plus de 3,5 tonnes, devait être mise en place à partir de juillet. Elle a finalement été reportée au 1°octobre.

Une taxe qui ne sera pas répercutée

"On s'éloigne du texte d'origine, qui évoquait le grand transit", s'indigne le communiqué.  Il est vrai que l'acheminement des fruits, des légumes et des végétaux d'ornement est très dépendant des réseaux routiers. Il existe peu d'alternatives.

"Or, le coût du transport incombe souvent au vendeur. L'écotaxe va contribuer à accroitre les charges qui pèsent sur nos produits. Ele ne pourra pas être répercutée, ni en pied de facture, ni en agmentant les prix déterminés par le marché."

Coop de France, de son côté, demande que la spécificité des trajets de courte distance soit prise en compte et exemptés de cette taxation, "afin d’éviter que l’Ecotaxe ne porte atteinte à l’aménagement du territoire avec des conséquences graves en termes d’emplois et de maintien d’activité agricole et alimentaire répartis sur l’ensemble de nos régions".

Effacer le bénéfice du CICE

Certaines sociétés ont déjà calculé que cette taxe à elle seule va effacer la totalité du bénéfice procuré par le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi.

Cette  nouvelle taxe doit rapporter 1,24 milliard d'euros par an à l'Etat. Une somme qui devrait permettre le financement des projets d'infrastructure de transport  ferroviaires, projets fluviaux, combinés, maritimes et routiers. L'objectif est de taxer l’usage du réseau routier secondaire afin d’inciter l’utilisation du transport ferroviaire ou fluvial.

F.M.

Lire aussi :
Article : L'écotaxe poids-louds repoussée au 1er octobre 2013
Article : Le texte de l'écotaxe poids lourd à l'Assemblée nationale

Le projet de loi sur les transports
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire