Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Crise sanitaire

​La filière banane française maintient l’activité

Publié le 13/05/2020 par Bérengère Bosi dans
Grâce à la mise en place de mesures sanitaires, les producteurs de bananes de Guadeloupe et de Martinique ont pu maintenir leur activité et approvisionner les consommateurs métropolitains. Photo : xlatlantique/Adobe stock
Grâce à la mise en place de mesures sanitaires, les producteurs de bananes de Guadeloupe et de Martinique ont pu maintenir leur activité et approvisionner les consommateurs métropolitains. Photo : xlatlantique/Adobe stock

Malgré les contraintes liées à la crise sanitaire, la filière banane française poursuit son activité, pour fournir les consommateurs français.
 
Afin d’aider les producteurs dans le maintien de leur activité, les groupements de producteurs de bananes de Guadeloupe et de Martinique ont accompagné la mise en place de mesures sanitaires : fourniture de masques, visières, gels hydroalcooliques.
Toutes les mûrisseries du groupe Fruidor continuent de fonctionner, et l’entrepôt de La Banane française à Dunkerque est en pleine activité. « Des mesures de protection des salariés ont été mises en place. Une réorganisation des activités a dû être instaurée avec des changements d’horaires afin de réduire les contacts entre les employés : une vraie dissociation entre le déchargement des conteneurs le matin et l’après-midi a ainsi été organisée. Les salariés, notamment à Dunkerque, ont accepté de travailler certains jours fériés (lundi de Pâques par exemple) afin de répondre à la demande », précise la filière banane.

La banane, "produit refuge"

Ce maintien de l’activité est d’autant plus important que « les consommateurs en ce temps de crise ressentent un besoin de consommer davantage des produits français, c’est un acte citoyen. Ceci a été facilité par le choix de la distribution de privilégier les approvisionnements made in France », indique Pierre Monteux, directeur de l’UGPBAN-Fruidor. Il poursuit : « Les fruits et légumes sont consommés par plus de 65% de la population. La banane, quant à elle, est perçue comme un produit refuge. Nous avons d'ailleurs noté une nette augmentation de la consommation de La Banane française. »
Enfin, les 600 producteurs de bananes de Guadeloupe et de Martinique ont fait preuve de générosité auprès des personnels soignants au plus haut de la crise. 400 cartons de bananes, soit 7,5 tonnes, ont été distribués au personnel d’une vingtaine d’hôpitaux et à des Ehpad de la région parisienne. Des dons sont également organisés avec la Fédération française des banques alimentaires.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire