Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Interprofession

​Interfel, le CTIFL et Aprifel présentent leur feuille de route 2020

Alors qu'elle a rédigé le plan de filière commandé par Emmanuel Marcon lors des États généraux de l'alimentation, l'interprofession des fruits et légumes frais n'est désormais plus sollicitée par les pouvoirs publics pour le mettre en application. (DR)
Alors qu'elle a rédigé le plan de filière commandé par Emmanuel Marcon lors des États généraux de l'alimentation, l'interprofession des fruits et légumes frais n'est désormais plus sollicitée par les pouvoirs publics pour le mettre en application. (DR)

Les trois organismes de l’interprofession fruits et légumes frais que sont Interfel, le CTIFL et Aprifel ont dévoilé mi-janvier leur feuille de route pour 2020.

L’enjeu n°1 sera lié au lobby : Interfel déplore en effet de ne pas être sollicitée par les pouvoirs publics lorsqu’il s’agit de prendre des décisions susceptibles d’avoir des conséquences pour la filière. « Le président de la République nous a fait confiance pour rédiger un plan de filière, et pourtant, nous ne sommes pas consultés sur les sujets importants », regrette Laurent Grandin, président d’Interfel. L’interprofession a ainsi été évincée des débats sur l’interdiction des emballages plastiques ou sur la réglementation liée à l’AB. « Nous demandons qu’Interfel soit consultée pour chaque décision susceptible d’impacter les acteurs de la filière. On ne peut pas être écartés des décisions qui nous concernent ! », a affirmé Laurent Grandin.
Interfel compte également faire du lobbying au niveau national et même européen pour revoir les règles de concurrence qui régissent les marchés publics. En effet, l’objectif fixé par le Gouvernement quant aux produits sous signe de qualité et locaux dans la restauration collective est actuellement difficile à atteindre, sur la partie « produits locaux ».
Interfel suggère une dérogation aux règles de la concurrence pour 30% des fruits et légumes frais achetés par la restauration collective. « Il s’agirait de mettre en concurrence uniquement des producteurs locaux », explique Laurent Grandin qui affirme que le Gouvernement français s’est dit intéressé par cette suggestion.

Un « magasin test » pour comprendre les comportements d’achat

Côté recherche-expérimentation, le CTIFL se fixe également de nouveaux objectifs pour 2020. D’abord, une réorganisation de l’ensemble des stations d’expérimentations est envisagée, pour « aller plus loin dans la recherche et répondre aux attentes des consommateurs », explique Jacques Rouchaussé, président du CTIFL. Un « magasin test » devrait d’ailleurs être créé en 2020 pour observer et pour mieux comprendre les comportements des consommateurs.
Jacques Rouchaussé compte également sur l’année 2020 pour solliciter l’ensemble des stations d’expérimentations en fruits et légumes d’Europe pour organiser un grand colloque européen en 2021. « L’objectif serait d’y définir les grands axes de la recherche en Europe, et de tendre ainsi vers une harmonisation de la réglementation », explique le président du CTIFL.
De son côté, Aprifel prépare des interventions dans les établissements scolaires (Interfel n’étant plus autorisée à animer des ateliers dans les écoles), sur les thématiques de l’environnement, de la santé, et du développement durable. La région Nord serait déjà intéressée.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire