Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Programme européen

FRUIT & VEG 4 HEALTH : 2 millions de personnes touchées en France

Publié le 04/11/2020 par Olivier Lévêque dans
L’heure était au bilan pour le programme européen FRUIT & VEG 4 HEALTH le 3 novembre 2020, avec une conférence de presse en ligne. Photo : DR
L’heure était au bilan pour le programme européen FRUIT & VEG 4 HEALTH le 3 novembre 2020, avec une conférence de presse en ligne. Photo : DR

L’heure est au bilan pour le programme européen FRUIT & VEG 4 HEALTH. Mené sur trois ans (2018-2020), ce dispositif a permis d’étudier l’impact de la nutrition sur la santé, et de faire bouger les lignes au travers des recommandations des médecins auprès de leurs patients. Une rencontre de restitution est prévue les 5-6 novembre prochains, organisée par Aprifel et Interfel, pour dévoiler les résultats auprès des professionnels. Mais hier, en avant-première, les responsables français de ce programme dévoilaient leurs conclusions auprès de la presse.

Louis Orenga, directeur d’Aprifel et d’Interfel, a rappelé l’intérêt de ce programme pour « revalider un certain nombre de connaissances, et mettre à disposition de tous les dernières données en matière d’alimentation en fruits et légumes, auprès du secteur médical et paramédical, mais aussi auprès des consommateurs. »

Déplorant la non-reconduction du programme européen à l’heure actuelle « alors que 2021 sera l’année mondiale des fruits et légumes décrétée par la FAO », Louis Orenga s’est félicité de la réussite de ce premier volet. Avec FRUIT & VEG 4 HEALTH, un dispositif innovant a été mis en place, s’appuyant sur le levier des médecins généralistes, pédiatres et gynécologues afin de les aider à prodiguer des conseils nutritionnels auprès de leurs patients et à passer de la recommandation de santé publique à la pratique.

135 000 praticiens sensibilisés

Ainsi, ce sont plus de 135 000 praticiens et 2 millions de patients qui ont été sensibilisés sur les trois années, avance Delphine Tailliez, directrice adjointe Aprifel. « Il y a des signaux faibles inquiétants aujourd’hui en France, avec une consommation de fruits et légumes en baisse chez les moins de 35 ans, alors que les bénéfices apportés par ces aliments sont prouvés en matière de santé publique. Le dispositif déployé avec FRUIT & VEG 4 HEALTH, après un temps d’éveil en 2018, a visé les professionnels de santé en 2019 et 2020, au travers de 14 fiches informatives distribuées auprès des médecins. Il y a eu aussi des informations transmises par newsletter, des congrès, ainsi que des événements sports et santés, des kits patients en salles d’attente, etc. »

Pour Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition de l'Institut Pasteur de Lille, membre du conseil scientifique d’Aprifel, l’atout de cette campagne est ses « fiches pertinentes et efficaces » qui participent à « expliquer pourquoi il est utile de consommer des fruits et légumes ». « Cela entraîne des petits changements alimentaires, qui, bien que difficilement mesurables, sont efficaces. L’enjeu est de faire progresser les gens. 43% des adultes n’atteignent pas les recommandations des 5 fruits et légumes par jour, et 20% des enfants. Le but de ce programme n’est pas d’atteindre le 100%, mais de faire que chacun progresse, et mange davantage de fruits et légumes, grâce à un discours positif, rassurant. »
 

Convaincre les professionnels de santé

Une enquête menée en 2016 auprès 500 professionnels de santé en France, puis reconduite en 2020 après deux années de programme FRUIT & VEG 4 HEALTH, a permis de voir l’évolution du conseil nutritionnel chez ces professionnels. Judith Soffer, directrice du département santé au CSA qui a mené l’étude, détaille : « 50 % des professionnels de santé n’associent pas fruits et légumes et prévention des maladies. 75% trouvent la recommandation “au moins 5 fruits & légumes par jour” adaptée et la délivrent régulièrement aux patients, mais 17% la trouvent trop élevées. Seulement 1 professionnel de santé sur 5 explique la recommandation des 5 fruits et légumes par jour. » Autre constat : seul 1/3 des praticiens oriente régulièrement vers un professionnel de la nutrition, cette orientation étant plus développée chez les sages-femmes, soit une légère augmentation par rapport à 2016 avec +3%. 80 % des enquêtés jugent utile la documentation envoyée par le programme, en particulier les fiches synthétiques pour appuyer le discours.

Pour le professeur Elio Riboli, spécialiste d’épidémiologie et de prévention du cancer à l’Imperial College de Londres, le programme a aussi été un succès. « Si on peut se féliciter d’impliquer les professionnels de santé sur le discours de consommation de fruits et légumes pour réduire les risques de cancers, de maladies cardio-vasculaires ou de mort prématurée, il pourrait être raisonnable d’élargir la démarche à d’autres secteurs de la société, notamment les écoles ou le monde du travail. »

Si les premiers retours d’une reconduction du programme FRUIT & VEG 4 HEALTH sont négatifs, Aprifel et Interfel n’ont pas dit leur dernier mot et tenteront de faire passer un second volet du programme pour les années à venir.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire