Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Stratégie

BASF Agro présente sa feuille de route agroécologique 2030

Publié le 18/05/2020 par Caroline EVEN dans
À l’horizon 2030, BASF Agro s’est fixé l'objectif de lancer quinze nouvelles solutions de biocontrôle. Ici, des diffuseurs Rak® de BASF sur vigne. Photo : BASF
À l’horizon 2030, BASF Agro s’est fixé l'objectif de lancer quinze nouvelles solutions de biocontrôle. Ici, des diffuseurs Rak® de BASF sur vigne. Photo : BASF

Jeudi 14 mai, BASF France division Agro a dévoilé sa feuille de route agroécologique à l’horizon 2030. L’entreprise souhaite en effet inscrire l’agroécologie au cœur de sa stratégie.

« La feuille de route agroécologique 2030 est bâtie autour de 5 piliers, 20 engagements et 37 axes de travail, avec pour chacun d'entre eux des objectifs mesurables. Elle fera, chaque année, l’objet de rendez-vous de suivi réguliers avec les parties prenantes, afin que BASF partage ses avancées dans la transition agroécologique de manière transparente », assure l’entreprise.

BASF Agro entend notamment réorienter son business model afin que les produits phytosanitaires conventionnels représentent au maximum 70 % de son chiffre d’affaires global en France ainsi que tripler la part du biocontrôle dans son chiffre d’affaires (en passant de 5 % à 15 %) et lancer 15 nouvelles solutions de biocontrôle.

« Cette transformation structurelle de BASF Agro et du modèle agricole exige un temps long. Pas moins de dix ans sont nécessaires pour construire les bases solides de l’agriculture de demain aux côtés des agriculteurs », souligne l’entreprise.

Un comité avec huit parties prenantes en 2022

Concernant les parties prenantes, BASF souhaite constituer un comité avec quatre parties prenantes externes à l’automne 2020, puis huit parties prenantes en 2022 avec des structures de la R&D, des universités, des acteurs de l’aval ou encore des ONG.

« Le comité de direction de BASF France - Division Agro s’engage à être transparent vis-à-vis du comité de parties prenantes sur ses décisions stratégiques relatives à l’agroécologie. Pour autant, BASF restera le seul décisionnaire de sa stratégie et de son déploiement », précise l’organisme.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire