Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Conversion

19 fermes se convertissent en bio chaque jour

Après les grandes cultures, le maraîchage arrive en seconde position des productions où le nombre d'engagements en bio est le plus important. Photo : O.Leveque/Pixel image
O.Leveque/Pixel image

L’agriculture biologique poursuit son développement en France. Ainsi, selon les derniers chiffres publiés par l’Agence Bio, 35 231 producteurs s’étaient engagés dans ce mode de production au 30 juin 2017, soit une hausse de 9,2 % par rapport au 31 décembre 2016. En moyenne, 19 fermes bio se sont converties chaque jour pendant les six premiers mois de l'année.
Les surfaces engagées sont estimées à 1,77 million d’hectares au 30 juin 2017 avec près de 520 000 ha en conversion, soit une croissance de l’ordre de +15 % en six mois. Ainsi, 6,5 % de la surface agricole utile des exploitations sont conduits selon le mode de production biologique, dans 8 % des exploitations agricoles françaises.
Le nombre de fermes bio progresse sur l’ensemble du territoire. Les régions les plus actives restent l’Occitanie, l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle-Aquitaine. Comme le note l’Agence Bio : « La part des nouveaux engagés supérieure à 15 % dans les Hauts-de-France et la Corse souligne une reprise significative des engagements dans ces régions. »

Les exploitations légumières à l’écoute du marché

Avec une croissance record du marché des légumes frais bio en 2016, les producteurs de légumes s’engagent de plus en plus en bio en 2017 : 542 fermes ayant comme activité principale le maraichage se sont engagées au cours du premier semestre 2017, ce qui représente 12 % de l’ensemble des producteurs de légumes bio. Pour la même période en 2016, ils étaient 431. « Les engagements sont nécessaires pour répondre à la demande et au changement d’échelle de la bio, souligne l’Agence Bio. La filière devra par ailleurs poursuivre sa structuration pour assurer la pérennité de ces engagements dans un secteur sensible à la logistique. »
 

Les fruits et légumes en tête des progressions des ventes bio

Le marché des produits bio1, qui a atteint plus de 7 milliards d’euros en 2016 progresse de + 500 millions d’euros au cours du premier semestre 2017 par rapport à la même période en 2016. La croissance est plus forte en grandes et moyennes surfaces, qui enregistrent des ventes bio en hausse de +18 % au premier semestre 2017 par rapport à la même période en 2016.
Les produits les plus dynamiques restent les fruits et légumes avec une croissance des ventes qui dépasse +20 % en GMS, mais également les produits de l’épicerie. Depuis plus de 3 ans, ces deux rayons sont des moteurs dans la croissance des ventes de produits bio, quel que soit le circuit de distribution. « Durant le premier semestre 2017, le manque d’approvisionnement a très certainement limité la croissance de certains secteurs, notamment celui du lait, du saumon et de certains fruits et légumes », note cependant l’Agence Bio.
(1) Restauration hors domicile comprise

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire