Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Débat

1,7 % des maladies professionnelles liées aux phyto, oui mais…

Dans un communiqué le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes tient à souligner qu’ "il n'y a pas d’hécatombe dans les campagnes à cause des pesticides" !
Dans un communiqué le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes tient à souligner qu’ "il n'y a pas d’hécatombe dans les campagnes à cause des pesticides" ! Photo : Branex/Fotolia

Le 15 novembre dernier, lors d'une audition devant la Mission d'information commune sur l'utilisation des produits phytopharmaceutiques, Patrice Heurtaut de la MSA déclarait que : "2% des maladies professionnelles déclarées au titre du régime agricole sont liées aux produits phytosanitaires". Information reprise ensuite par les médias, avec une "surenchère de l'évaluation des maladies professionnelles dues aux pesticides dans le secteur agricole" s’insurge dans un communiqué le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes qui tient à souligner qu’ "il n'y a pas d’hécatombe dans les campagnes à cause des pesticides" !
 
Une monographie intitulée "Cancers, pesticides, maladies professionnelles Parlons-en... vraiment !" a été publiée par le Collectif en mai 2015. Début 2017, Sauvons les Fruits et Légumes de France a actualisé les données et les a synthétisées dans un baromètre, qui indiquait notamment d’après des données MSA : "La maladie de Parkinson provoquée par des pesticides représente 1,7% du total des maladies professionnelles." Des chiffres donc parfaitement connus depuis la Mission d'information parlementaire similaire conduite au Sénat en 2012, complète le communiqué. Autres chiffres clés du baromètre :

  • Les troubles musculo-squelettiques représentent neuf cas de maladies professionnelles sur dix. Les parties du corps les plus fréquemment touchées chez les agriculteurs sont les membres supérieurs (mains, épaules, coudes, poignets) et le dos.
  • Les accidents du travail chez les producteurs sont pour l'essentiel liés aux activités avec les animaux (20,5 % des accidents recensés) et le matériel agricole (18,8 %), très loin devant les produits chimiques et de traitement, l'électricité et les éléments atmosphériques, qui représentent 3,3 % des accidents du travail des exploitants agricoles.

Pour le Collectif Sauvons les Fruits et légumes de France, "focaliser encore une fois l'attention du parlement sur les pesticides constitue une communication démagogique pour masquer les vrais enjeux auxquels ils sont confrontés quotidiennement : perte de compétitivité de leurs exploitations, déconsidération de leur profession, problèmes de santé récurrent dus à des conditions de travail particulièrement difficiles".

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire