Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Prévisions européennes de pêches et nectarines

Une production européenne (a priori !) en recul

Il faudra attendre le 30 mai prochain pour obtenir une estimation de récolte au niveau européen.
Il faudra attendre le 30 mai prochain pour obtenir une estimation de récolte au niveau européen. Photo : Fotolia

Les prévisions européennes de récolte de fruits d’été se suivent mais ne se ressemblent pas! En tout cas pour les pêches et nectarines. Les exposants et visiteurs du Medfel étaient nombreux, comme chaque fin avril à Perpignan, à attendre que les chiffres soient dévoilés. Mais, cette année, les différents partenaires qui élaborent ces prévisions ont décidé de ne pas présenter une estimation des récoltes à la date habituelle.

La raison évoquée: des incertitudes trop grandes sur l’évolution de la charge des arbres. Car si l’automne et l’hiver ont été particulièrement doux, le froid qui s’est installé au mois de février et les températures basses ont fortement ralenti l’évolution de la végétation. Sans oublier les épisodes de grêle et de gel qui sont survenus ces derniers jours et qui menacent de se reproduire dans les prochains jours.

Les prévisions seront mises en ligne sur le site du Medfel à partir du 30 mai prochain.

Un léger déficit par rapport à 2015

Même s’il semble difficile d’avancer des chiffres, les multiples problèmes climatiques observés depuis quelques semaines et les conditions actuelles font craindre, au moins globalement, un léger déficit par rapport à 2015 et par rapport à la moyenne des cinq dernières années.
Une tendance confirmée par les régions précoces comme l’Andalousie, Murcia, Valencia et le Sud de l’Italie continentale, les seules ayant atteint, à ce jour, un stade de la végétation qui permet d’établir des prévisions relativement fiables.

Dans le Sud de L’Espagne, on annonce ainsi une production de pêches, nectarines et pêches plates 12% inférieure à celle de l’année dernière et une baisse de 9% pour les pavies.

L’Italie du Sud continentale prévoit quant à elle un recul de 7% par rapport à 2015 et de -1% pour les pavies.

France : signaux favorables pour la campagne 2016

Pour la France, Bruno Darnaud, président de l’AOP Pêches et Abricots de France, se veut plutôt optimiste:

"Certes, les conditions de nouaison ont été moyennes avec l’arrivée du froid mi-mars, surtout en Rhône-Alpes. Les deux orages de grêle survenus mi-avril dans le Sud-Est, très localisés dans le Gard et surtout centrés sur le verger d’abricotiers en vallée du Rhône, n’auront quasiment pas d’impact sur la production française de pêches-nectarines. Globalement, on s’attend à une production en léger recul."

Avec des températures fraîches encore fin avril, la précocité s’annonce comparable à l’an passé. La campagne devrait donc démarrer en semaine 25. Après une saison 2015 qui s’est déroulée de manière satisfaisante pour la production française, l’AOP, qui a entamé des discussions avec la distribution dès le mois de janvier, se veut optimiste quant à cette nouvelle campagne.
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire