Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Machinisme

L’enjambeur électrique Beagle de Saudel, tout en silence

Publié le 30/07/2019 par Olivier Lévêque dans
Développé à la base en maraîchage, le Beagle est un enjambeur électrique conçu par l'entreprise Saudel. Photo : O.Lévêque/Pixel6TM
Développé à la base en maraîchage, le Beagle est un enjambeur électrique conçu par l'entreprise Saudel. Photo : O.Lévêque/Pixel6TM

L’enjambeur électrique Beagle de l’entreprise Saudel (2,7t, vitesse 4hm/h) a été présenté lors d’une journée technique organisée dans les vignes à Martigné-Briand (Maine-et-Loire). Il a été développé à la base en maraîchage pour un producteur de fraises cultivées sur buttes hautes sous serres où il n’était pas possible d’utiliser un enjambeur thermique traditionnel. Les vignerons ont été conquis par son silence. Le travail de désherbage mécanique à l’aide d’interceps EcosatelYt Léger donnait également satisfaction.
 
Pour le moment à l’essai dans deux domaines viticoles du Sud-Ouest, l’enjambeur doit intégrer rapidement des améliorations en vue d’une commercialisation début 2020. « Une commande a déjà été passée par un acheteur, non viticole », glisse Éric Saudel, gérant de la société éponyme, basée dans le Lot-et-Garonne, qui développe et fabrique des outils agricoles. Mais le secteur viticole reste encore la priorité. « Le Beagle est tout de même pensé pour une utilisation en maraîchage, notamment avec la version large de 1,6 mètre entre l’axe des roues, pour enjamber des butes de terre standards. »  

Modifications à venir

Pour le moment équipé de batteries à plomb (6h30 à 9h d’autonomie selon le type de travail), le Beagle pourra être équipé à l’avenir de batteries lithium plus performantes. Autres améliorations prévues dans la version définitive : l’intégration d’un système d’autoguidage, une prise hydraulique pour l’autocentrage et le relevage arrière, un poids allégé avec possibilité de masses supplémentaires pour réaliser le binage.
 
Le prix annoncé est de 50 000 à 70 000 euros, en fonction essentiellement du type de batteries choisi (plomb ou lithium). Pour Éric Saudel, qui s’est engagé dans le Cluster Machinisme basé à Nérac, l’objectif est désormais de trouver des partenaires financiers et techniques pour le développement futur du Beagle. Pour les arboriculteurs ou les maraîchers, l’entreprise propose déjà des petits charriots électriques pour l’assistance à la récolte notamment (trois roues motrices, levage plateau hydraulique, direction électrique… Voir photo ci-dessous).

Ajouter un commentaire