Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Carotte de Créances

La fin du dichloropropène menace la production

La carotte de Créances, cultivée dans les terres de sable de la Manche, est particulièrement sensible au nématode à kyste. Photo : monregard/adobe stock
La carotte de Créances, cultivée dans les terres de sable de la Manche, est particulièrement sensible au nématode à kyste. Photo : monregard/adobe stock

La production de la carotte de Créances AOP « est menacée de disparition à court terme », alerte le collectif Sauvons les fruits et légumes de France. La fin de l’autorisation du dichloropropène et l’absence d’alternative « crédible » pourraient conduire de nombreux maraîchers à arrêter la production.
 
« En 2019, pour la première fois, certaines familles exploitant la carotte de Créances depuis plusieurs générations ont décidé de cesser leur activité », affirme le collectif Sauvons les fruits et légumes de France dans un communiqué publié le 5 mars. En cause, l’interdiction d’utiliser le dichloropropène, une substance phytosanitaire permettant de lutter contre le nématode à kyste de la carotte, « spécifique aux terres de sable blanc du littoral occidental de la Manche ». Jugé « potentiellement cancérigène » en 2009, le dichloropropène faisait l’objet, jusqu’à 2018, d’une dérogation annuelle qui permettait aux producteurs de carottes de continuer à utiliser la substance.

-40% de surfaces cultivées en un an

Depuis l’interdiction d’utiliser le dichloropropène, « les surfaces traitées avec des solutions dites "alternatives" produisent 15 t/ha de carottes non commercialisables contre 60 à 70 t/ha de carottes saines en situation normale », affirme le collectif. De fait, « dès 2018, les surfaces cultivées en carottes ont chuté de 40 % dans le département de la Manche ».
« Des dizaines d’exploitations sont menacées de disparition, ainsi qu’un millier d’emplois », alerte le collectif qui poursuit : « Une filière maraîchère AOP risque d'être totalement anéantie en quelques années faute d'un minimum de réalisme. Les indemnisations n'y feront rien. »
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire