Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Débat

Faut-il interdire le chauffage sous serre en agriculture biologique ?

Publié le 10/04/2019 par Bérengère Bosi dans
Pour la Fnab et le Synabio, les conditions de culture sous serres chauffées sont incompatibles avec "l'utilisation responsable de l'énergie" exigée par le cahier des charges de l'agriculture bio. Photo : Viorel Railean/Adobe Stock
Pour la Fnab et le Synabio, les conditions de culture sous serres chauffées sont incompatibles avec "l'utilisation responsable de l'énergie" exigée par le cahier des charges de l'agriculture bio. Photo : Viorel Railean/Adobe Stock

Produire sous des serres chauffées serait incompatible avec les principes de l’agriculture biologique, selon la Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab) et le Synabio. À tel point que les deux organisations demandent « l’interdiction du chauffage des serres pour la production de fruits et légumes bio hors saison ».

Informés de projets de conversion bio en serres chauffées en Bretagne et en Pays de la Loire, la Fnab et le Synabio ont demandé, en juin 2018, à ce que le chauffage des serres pour produire des fruits et légumes hors saison soit formellement interdit dans le cahier des charges français de l’AB. Le Comité national d’agriculture biologique (Cnab) devait rendre sa réponse le 3 avril dernier, « mais, pour la deuxième fois consécutive, sous la pression du monde agricole conventionnel, le vote a été reporté, à juillet 2019 cette fois », déplorent la Fnab et le Synabio dans un communiqué le 4 avril.
Alors que le cahier des charges de l’AB impose « le respect des cycles naturels » et « une utilisation responsable de l’énergie », les pratiques sous serres chauffées ne répondent pas aux exigences de l’AB, estiment les deux organisations. « Une tomate produite en France sous serre chauffée est responsable de quatre fois plus de gaz à effet de serre qu’une tomate importée d’Espagne, et huit fois plus qu’une tomate produite en France en saison », affirment la Fnab et le Synabio.

Une demande de « moratoire » sur les projets de serres chauffées en bio

Dans ce contexte, les opposants au chauffage en AB demandent que l’interdiction soit déclarée le plus tôt possible. « Plus la décision d'interdiction est reportée, plus de nouveaux projets sortent de terre et plus ça sera difficile de revenir en arrière, il faut agir maintenant », explique Jean-Marc Lévêque, président du Synabio. En attendant que le Cnab se positionne, la Fnab et le Synabio demandent, a minima, « un moratoire sur les nouveaux projets de construction de serres chauffées en bio ».

Non aux surtranspositions, demande Légumes de France

Pour le président de Légumes de France, Jacques Rouchaussé, interdire le bio sous serre chauffée reviendrait à « se tirer une balle dans le pied ». « On fait des tomates bio sous serres chauffées en Allemagne, en Belgique ou encore aux Pays-Bas. Si on l’interdit en France, cela reviendra encore à surtransposer des règles européennes, et à renforcer la concurrence déloyale qui pèse sur les producteurs français », alerte-t-il.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire