Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Tomate

Enza Zaden identifie un gène hautement résistant au virus ToBRFV

Publié le 09/10/2020 par Danielle Bodiou dans
Après la découverte du gène offrant une résistance élevée au virus de la tomate ToBRFV, Enza Zaden annonce poursuivre ses efforts pour développer des variétés de tomates hautement résistantes au virus. Photo : Anses
Après la découverte du gène offrant une résistance élevée au virus de la tomate ToBRFV, Enza Zaden annonce poursuivre ses efforts pour développer des variétés de tomates hautement résistantes au virus. Photo : Anses

Enza Zaden, leader mondial de la sélection de légumes et de la production de semences, annonce avoir trouvé une solution afin de combattre le virus de la tomate ToBRFV (Tomato Brown Rugose Fruit Virus).
L’équipe de sélection de tomates a identifié le gène qui fournit une résistance élevée au virus qui se propage actuellement dans le monde entier.

« Nous savons que les enjeux sont nombreux pour nos clients, c’est pourquoi notre entreprise a travaillé dur pour trouver une solution, a indiqué Sergio de la Fuente van Bentem, chercheur en phytopathologie chez Enza Zaden. Maintenant que nous avons découvert la réponse, nous continuons à travailler pour développer des variétés de tomates très résistantes au ToBRFV. Nous nous attendons à ce qu’elles soient prêtes au cours des prochaines années. »

 « Une aiguille dans une botte de foin »
Les chercheurs de l’entreprise néerlandaise pensent que ce gène ne ressemble pas à ceux actuellement connus sur le terrain et offre une « haute résistance » au ToBRFV, aussi appelé tobamo d’après son genre.
Sergio de la Fuente van Bentem souligne que l’industrie disposait déjà d’une solution pour d’autres virus du tobamo tels que le virus de la mosaïque de la tomate (ToMV) et le virus de la mosaïque du tabac (TMV), un gène de résistance unique utilisé depuis des décennies pour arrêter ces deux virus. « Ce nouveau virus du tobamo n’est pas entravé par cette résistance, de sorte qu’il est clair que l’industrie a dû trouver une nouvelle solution », a-t-il déclaré.
  
L’approche d’Enza Zaden a consisté à dépister de nouveaux gènes de résistance dans son germoplasme de tomates sauvages, une collection de graines de tomates sauvages apparentées qui peuvent être croisées avec des tomates cultivées normales. « C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin, mais nous avons identifié un gène offrant une résistance élevée contre le ToBRFV », a expliqué le phytopathologiste.

L’importance d’un niveau de résistance élevé 

Selon les chercheurs, avec un niveau de résistance intermédiaire (RI), la propagation du virus est retardée, mais elle peut toujours pénétrer dans les plants de tomates, des plants qui finiront par présenter des symptômes. 
Avec un niveau de résistance élevée (HR), les plants de tomates testés aux stations de recherche d’Enza Zaden n’ont montré aucun symptôme de ToBRFV. Sergio De la Fuente van Bentem conclut que même les producteurs des régions actuellement exemptes de ToBRFV seront probablement attentifs à cette innovation, car le virus s’est déjà propagé plus rapidement que prévu.

Enza Zaden annonce qu’il protégera l’identification du gène offrant une haute résistance et les variétés de tomates créées avec des droits de propriété intellectuelle pertinents.
 

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire