Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​« Pas de tomates bio en hiver »

40000 signataires et six nouvelles organisations rejoignent le mouvement

Publié le 05/06/2019 par Bérengère Bosi dans
Pour la Fnab, chauffer des serres en hiver pour produire dès le printemps des légumes d'été va à l'encontre des valeurs de la bio. Photo : branex/Adobe stock
Pour la Fnab, chauffer des serres en hiver pour produire dès le printemps des légumes d'été va à l'encontre des valeurs de la bio. Photo : branex/Adobe stock

Plus la date de décision approche, plus le débat s’anime : la question de l’autorisation du chauffage sous serre en hiver en agriculture biologique devrait être tranchée le 11 juillet, date du vote de la Cnab. En attendant, les « anti » et les « pro » défendent leur position par le biais de communiqués de presse interposés.

Le 5 juin, la Fnab a repris la parole. Dans un communiqué, l’organisation affirme que six nouvelles organisations ont rejoint le mouvement qui réunissait déjà la Fnab, le Réseau Action Climat, la Fondation pour la nature et pour l’homme et Greenpeace France.
Ce collectif, qui a lancé fin mai une pétition pour s’opposer à l’autorisation du chauffage sous serre, en hiver, en agriculture biologique, indique que 40000 personnes l'ont déjà signée. Celle-ci appelle le ministre de l’Agriculture à « se prononcer en faveur d’un encadrement strict du chauffage pour les serres bio ».

« Produire des tomates à partir d’avril à plein régime, ça veut dire chauffer les serres à 20 degrés en janvier, en février et en mars. Même avec des énergies renouvelables, ce n’est pas un usage raisonnable de l’énergie comme le label bio l’exige », estime Jean-Paul Gabillard, secrétaire national légumes à la Fnab.

(1) La plateforme commerce équitable France, WECF, Bioconsom’acteurs, Justice Pesticides, la Communauté Ecotable et Bon pour le climat.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire