Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Sumi Agro France

Quinze nouveaux biostimulants homologués sur toutes cultures

Publié le 20/03/2019 par Hélène Sauvage
De gauche à droite : Antoine Meyer, président de Sumi Agro France, Thierry Castel, directeur des départements développement et marketing, Aude Colette, responsable marketing. Photo : H.Sauvage/Media et Agriculture
De gauche à droite : Antoine Meyer, président de Sumi Agro France, Thierry Castel, directeur des départements développement et marketing, Aude Colette, responsable marketing. Photo : H.Sauvage/Media et Agriculture

La division française du Japonais Sumi Agro a annoncé l’homologation des quinze solutions de sa gamme biostimulants.

La gamme des biostimulants de Sumi Agro France, se décline à travers la marque Seipro Biostimulant, dans laquelle on retrouve différents composés actifs : algues, acides aminés (avec aminogrammes larges ou resserrés), acides humiques et fulviques et mycorhizes. La diversité de cette gamme permet de cibler différents effets, à divers stades de culture et pour des cultures variées : maraîchage, grandes cultures, arboriculture et viticulture.

Confusion sexuelle

Au-delà des biostimulants, l’entreprise japonaise est aussi reconnue dans les solutions de biocontrôle telle que la confusion sexuelle. Elle est d’ailleurs leader sur le marché français. À noter deux nouveautés pour cette année : Isomate P pour lutter contre la sésie du pommier, et Isomate A/OFM contre la tordeuse orientale du pêcher et la petite mineuse.
L’entreprise précise qu’Isomate P est le premier diffuseur de phéromones pour lutter contre la sésie du pommier. Il s’agit d’un diffuseur double tube qui s’applique à 250 diffuseurs/ha en verger de pommiers ou de poiriers. L’Isomate A/OFM est, quant à lui, autorisé sur pommier, poirier, prunier et amandier à un dosage de 1000 diffuseurs/ha. L’entreprise indique que sa technologie lui permet une diffusion longue durée, constante tout au long de la saison, indépendante des conditions climatiques.

Des nouveautés en conventionnel

L’entreprise a aussi évoqué deux autres nouveautés dans sa gamme de produits conventionnels, il s’agit de Fixor 100 SL, un régulateur de croissance pour l’éclaircissage et la nouaison des pommiers et des poiriers. Il faut noter que la dose recommandée est de 0,1l/ha. « Cette dose est très faible, environ 30% en dessous des standards du marché. Il est important de proposer des solutions qui répondent aux attentes sociétales », indique Thierry Castel, directeur des départements développement et marketing. Sumi Agro France a évoqué aussi la nouveauté Evo Tribasic, un sulfate de cuivre tribasique qui contient uniquement du cuivre sous forme brochantite. Il est homologué à 1,8 kg/ha, soit 540 g/ha. « C’est aujourd’hui la dose de cuivre la plus faible du marché », poursuit Thierry Castel. Il est homologué sur plus de vingt cultures dont la viticulture et l'agriculture biologique.

Cinq nouveautés à venir

La société japonaise indique aussi que cinq projets devraient aboutir dans les mois à venir dont le SAF1801 i que les responsables qualifient de « nouveau moyen de lutte contre les ravageurs grâce à son mode d’action ». Cette solution est composée d’un spectre de polymères avec des longueurs de chaînes différentes. Lors de son application, ces chaînes de polymères s’enchevêtrent et se figent à la surface du végétal. Le film ainsi créé immobilise le ravageur et l’empêche de s’alimenter. « Il est sélectif des petits insectes peu mobiles, en particulier les piqueurs-suceurs type psylle, aleurodes… Il n’a pas d’effets indésirables sur la faune auxiliaire », précise le responsable. Cette solution ne nécessite pas d’AMM, car il n’a pas d’action insecticide, il a un profil sans DAR et sans résidus. L’entreprise indique qu’il a été testé sur verger, sur vigne, en maraîchage avec de bons résultats.
Parmi les autres nouveautés attendues, un fongicide de biocontrôle à base de terpènes micro-encapsulés pour les luttes contre les maladies de conservation des fruits à pépins. L’insecticide de biocontrôle Oïkos va bénéficier d’une nouvelle formulation.

Ajouter un commentaire