Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Comité d'orientation stratégique et de suivi

​Le Gouvernement confirme son ambition de réduire les produits phytosanitaires

Le Gouvernement entend renforcer les modalités d’épandage pour protéger les agriculteurs, les riverains et les pollinisateurs. Photo : F. Roussel/Média et agriculture
Le Gouvernement entend renforcer les modalités d’épandage pour protéger les agriculteurs, les riverains et les pollinisateurs. Photo : F. Roussel/Média et agriculture

Le comité d'orientation stratégique et de suivi (COS) du plan national de réduction des produits phytosanitaires a été officiellement installé ce mercredi 10 avril.
L’occasion pour le Gouvernement de ré-affirmer « sa volonté ferme » d’atteindre les objectifs de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques de moitié d’ici 2025 et de sortie du glyphosate pour une majorité des usages d’ici fin 2020.
La coordination et le suivi opérationnel du plan Écophyto II+ sont renforcés avec la création d'une « task force » présidée par le préfet Pierre-Étienne Bisch, coordinateur interministériel depuis décembre 2018. Les préfets de région seront mobilisés pour déployer le plan dans les territoires en lien avec les professionnels, les agences régionales de santé et les collectivités territoriales.
Un premier comité de suivi des plans de filière réunira, fin avril, l’ensemble des interprofessions végétales. Il sera entièrement consacré aux voies de progrès et aux engagements en matière d’usages des produits phytosanitaires.

Plus de transparence sur les moyens financiers

Le Gouvernement affirme que les moyens alloués à la recherche sont renforcés : « Un plan prioritaire de recherche, inscrit dans le 3e programme d’investissements d’avenir (PIA3) et doté de 30 millions d’euros a été décidé. Il a pour objectif d’identifier des voies alternatives à l’emploi des phytosanitaires en mobilisant les leviers de l’agroécologie, du biocontrôle, de la génétique et de la prophylaxie pour permettre de «cultiver et de protéger autrement», en réduisant autant que possible le recours aux produits conventionnels. » L’appel à projets sera lancé en juin 2019.
La transparence sur les moyens financiers alloués à la réduction des produits phytosanitaires sera accrue, via une cartographie nationale et régionale intégrant les différentes sources de financement. Un guide des financements mobilisables sera élaboré à l’attention des agriculteurs d’ici octobre 2019 dans l’ensemble des régions.
Le ministère de la Transition écologique et solidaire rendra également accessible, le 1er juillet, la base de données d’achat et de vente de produits phytosanitaires à l’échelle de la commune, dans des modalités permettant de préserver l’anonymat des acheteurs.
 

Une enquête flash sur le glyphosate

Dans le cadre de la sortie annoncée du glyphosate, une enquête flash sera lancée d’ici l’été à l’attention des agriculteurs pour mieux connaître les pratiques de désherbage et mieux mesurer l'évolution des pratiques en général.
Alors que l’Anses, avec l'appui de l’Inra, conduit actuellement une évaluation comparative des produits à base de glyphosate, le Gouvernement précise que « les usages du glyphosate, pour lesquels des alternatives efficaces présentant un risque moindre et économiquement supportables existent, seront progressivement interdits. » Le dialogue avec les premières filières concernées débutera avant l’été 2019.

 

Ajouter un commentaire