Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Désherbage

Le glyphosate limité à 40% de la surface des vergers, selon l'Anses

Publié le 09/10/2020 par Olivier Lévêque dans
L'Anses préconise de ne plus traiter 60% de la surface des vergers, en ne maintenant le glyphosate que sur le rang de plantation. Photo : O.Lévêque/Pixel6TM
L'Anses préconise de ne plus traiter 60% de la surface des vergers, en ne maintenant le glyphosate que sur le rang de plantation. Photo : O.Lévêque/Pixel6TM

L’Anses vient de publier ce jour les résultats d’une évaluation des alternatives non chimiques au glyphosate. L’objectif était de déterminer les usages pour lesquels cette substance peut être substituée par des alternatives non chimiques et d’identifier les situations d’impasse où aucune alternative appropriée n’est actuellement disponible.
 
Les conclusions de l’Anses pour l’arboriculture fruitière :

  • Interdiction d’utilisation du glyphosate entre les rangs d’arbres fruitiers : l’alternative est le maintien de l’herbe ou le désherbage mécanique ;
  • Utilisation autorisée dans les situations où le désherbage mécanique n’est pas réalisable : récolte mécanique des fruits au sol (noix, pommes à cidre…) ou productions de type buissonnant (noisetier, petits fruits) ;
  • Restriction de la dose annuelle maximale autorisée à 900 g de glyphosate par hectare, les applications étant limitées à 40 % de la surface de la parcelle, soit une réduction de 60 % par rapport à la dose maximale actuellement autorisée.

 
Les conclusions de cette évaluation comparative sont désormais prises en compte par l’Anses pour renouveler ou délivrer les autorisations de mise sur le marché (AMM) des produits à base de glyphosate, indique le communiqué.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire