Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Pommes à cidre

La sécheresse a finalement impacté la récolte

Publié le 19/10/2018 par Aude Bressolier dans
Si la sécheresse a limité les volumes, 2018 s’annonce comme un bon cru pour le cidre. Photo : Philipimage/Fotolia
Si la sécheresse a limité les volumes, 2018 s’annonce comme un bon cru pour le cidre. Photo : Philipimage/Fotolia

Si la sécheresse persistante devait contribuer à la qualité des cidres de l'année, elle aura finalement eu raison des volumes récoltés, estime l’Union nationale interprofessionnelle cidricole (Unicid), qui revoit ses prévisions à la baisse : « Les pluies qu'ont connu les régions de production de pomme à cidre sont restées insuffisantes, chose rare dans ces zones, telles que la Normandie et la Bretagne. Les prévisions de début de campagne, qui prennent en compte la forte probabilité de pluies à l'automne, ne sont plus d'actualité, les fruits n'ont plus guère de chances de grossir et les conditions sèches accélèrent leur chute naturelle. »
Alors qu’en début de campagne, l’Unicid tablait sur une production dans la moyenne (230 à 250 000 tonnes), elle ne serait finalement plus que d’environ 200 000 tonnes, 15% en deçà de la normale. 2018 s’annonce donc comme une petite année, avec vraisemblablement un effet de tension à venir sur les marchés.
Quant à la qualité, elle reste au rendez-vous avec des pommes de petit calibre, riches en sucres et en arômes, qui, selon l’Unicid, « préfigurent un excellent millésime pour les cidres issus de la récolte 2018. »

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire