Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Désherbage

La radulanine A, un nouvel herbicide d’origine naturelle à l'étude

Publié le 21/05/2019 par Olivier Lévêque dans
Un chercheur a introduit de la radulanine A sur une culture d’arabette des dames. Les jeunes pousses d’arabette des dames ont bien dépéri. Photo : Inra.

Des chercheurs du CNRS, de l’École polytechnique et de la Sorbonne ont synthétisé une molécule naturelle, la radulanine A, qui présente des propriétés herbicides. Ce composé est produit par les hépatiques de mousses qui pourraient l’utiliser dans leur compétition vis-à-vis des autres espèces végétales. Les résultats ont été publiés dans la revue Chemistry A European Journal, le 29 avril dernier. Un chercheur a introduit la molécule de radulanine A à une dose proche de celle d’un herbicide dans un substrat de culture d’arabette des dames, plante considérée comme un bon modèle des mauvaises herbes en agriculture. Les jeunes pousses d’arabette des dames ont bien dépéri, mettant en évidence l’effet herbicide de la molécule.

Si les potentiels effets toxiques de cette molécule vis-à-vis de l’homme et de l’environnement n’ont pas encore été testés, la radulanine A pourrait avoir un plus faible impact environnemental que les herbicides de synthèse actuellement utilisés, notamment le glyphosate comme l'indique l’étude.

Une demande de brevet a été déposée. Pour la suite de leurs travaux, les scientifiques envisagent d’étudier les mécanismes de l’effet herbicide de la radulanine A et de mieux cerner les espèces végétales qui en seraient la cible. Mais déjà, Bastien Nay, chercheur du CNRS au laboratoire de synthèse organique de Polytechnique affirme dans Les Échos avoir déjà des contacts avec des industriels pour étudier la faisabilité de la production à grande échelle de la radulanine A.
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire