Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Prévisions européennes de pêches et nectarines

La production européenne se stabilise

Les volumes de production prévus pour 2015 en Europe sont proches du potentiel optimal.
Les volumes de production prévus pour 2015 en Europe sont proches du potentiel optimal. Photo :Fotolia

La dernière édition du Salon Medfel de Perpignan a été l’occasion de dévoiler les prévisions de récolte européenne de pêches, nectarines et pavies. Comme l’an passé, l'automne et l'hiver ont été doux mais contrairement à 2014, la floraison s'est déroulée dans des conditions climatiques plus difficiles avec des pluies et de légères gelées. Sans impacter significativement le potentiel de production final, ces conditions ont conduit à une floraison et une nouaison moins abondantes, d'où des besoins en éclaircissage inférieurs à ceux de l'année dernière.
Si, à ce jour, on observe un retard d'environ une semaine à 10 jours sur l'année dernière, année précoce, le climat de mai et juin peut faire évoluer cette situation. Comme le précise Éric Hostalnou de la chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales :

Le retard de la végétation et la date avancée de diffusion de ces prévisions rendent l'exercice des prévisions très difficile. Il faudra donc considérer ces chiffres comme une première estimation qui sera à valider dans les prochaines semaines.

 

Seule la production française devrait reculer

Au final, les volumes de production prévus pour 2015 en Europe sont proches du potentiel optimal. Comparés à 2014, ils devraient être en légère hausse, avec + 1% en pêches, pêches plates et nectarines pour un peu moins de 3 millions de tonnes et de + 2 % en pavies avec 770 000 tonnes. Par rapport à la moyenne 2009/2013, on observe une légère hausse de 5 % en pêches, pêches plates et nectarines et une baisse de 3 % en pavies, ce qui montre une certaine stabilisation structurelle pour cette sous-espèce.
Pour les pêches et les nectarines, au niveau des différents pays, les prévisions sont proches des volumes récoltés l'année dernière : l'Espagne présente une prévision supérieure de 3 % à celle de l'année passée, la Grèce et l'Italie sont stables alors que la France est en léger recul avec –4%. Les différences sont principalement liées à l'évolution des surfaces en production, en augmentation en Espagne, stables en Grèce et en baisse en Italie et en France.

Prévisions de récolte de pêches et nectarines en Europe (en tonnes)
 

(1) dont 285 104 tonnes de pêches plates
 

La pêche plate espagnole gagne du terrain

On peut noter le phénomène pêches plates en Espagne avec une augmentation de près de 12% par rapport à 2014 (280 000 tonnes) avec l'entrée en production de vergers plantés entre 2010 et 2013, même si on assiste à un ralentissement des plantations et quelques surgreffages.
Après une baisse continue ces dernières années, les pêches pavies, généralement destinées à la transformation, semblent se stabiliser notamment en Grèce et en Espagne qui sont les principaux producteurs.

Retrouvez ici les prévisions européennes de récolte d'abricots.
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire