Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Fruits du futur

La filière fruits prépare sa stratégie à long terme

Publié le 21/03/2018 par Bérengère Bosi
 Quatre scénarios possibles pour l'avenir de la filière arboricole ont été imaginés. Photo : B.Bosi/Pixel Image
Quatre scénarios possibles pour l'avenir de la filière arboricole ont été imaginés. Photo : B.Bosi/Pixel Image

Afin de définir un plan stratégique à long terme pour la filière arboricole, le GIS fruit, l’Inra et le CTIFL, avec le concours de FranceAgriMer, ont travaillé pendant plus de deux ans sur une étude prospective dont les conclusions ont été rendues publiques le 20 mars à l’occasion d’une rencontre intitulée : « Quelles variétés adaptées aux futurs systèmes de production arboricoles et aux futures demandes de fruits ?». Plus de 90 personnes issues de la filière (production, commerce, industrie, recherche, développement, enseignement, établissements publics…) ont participé activement à cette restitution. Tout l’enjeu du travail était d’imaginer les futurs possibles, en prenant en compte « les signaux faibles » actuels qui pourraient s’amplifier. Quatre scénarios ont été imaginés par le groupe de travail : « innovations variétales pour un verger adapté au changement climatique », « les transformateurs pilotes de l’innovation variétale », « création variétale fruitière au ralenti pour un marché de bas prix », « dynamique variétale encadrée pour un consommateur exigeant » (télécharger les scénarios ici).

Quel futur souhaitable ?

Les participants à la journée, après une présentation précise des aspects de chacun des scénarios, ont voté pour le scénario qu’ils considéraient le plus « souhaitable » et fait part de ceux à éviter. Deux scénarios ont recueilli le plus de suffrages. Le premier, « dynamique variétale encadrée pour un consommateur exigeant », imagine un contexte de changement climatique perturbant, un désengagement politique, une production de plus en plus tournée vers la bio et une évolution réglementaire quant à la définition des OGM. Le second, « innovations variétales pour un verger adapté au changement climatique », serait caractérisé par une intervention politique pour faire face au changement climatique, une acceptation sociétale de produits sans résidus (et pas forcément bio) et des pratiques de plus en plus mécanisées. Les débats dans la salle ont laissé entendre qu’un 5e scénario, à la frontière de ces deux-là, semblait le plus souhaitable.

Vers un 5e scénario

« Si vous vous emparez de ce travail pour créer un 5e scenario qui vous convient, alors nous aurons réussi notre travail », a affirmé Patrick Aigrain, chef du service évaluation, prospective et analyses transversales à FranceAgriMer, qui a accompagné le groupe de travail.
Le GIS Fruit compte désormais s’appuyer sur ce travail pour définir un objectif à atteindre à long terme et identifier les leviers à actionner pour tendre vers celui-ci. Devrait ensuite découler une stratégie de filière à insuffler à tous les acteurs de la filière arboricole pour qu’ils travaillent, main dans la main, dans la même direction.

Ajouter un commentaire