Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Qualité des fruits et légumes

Interfel exhorte Le Foll à prendre position

Interfel exhorte le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, à prendre position quant aux attaques répétées que subit la filière des fruits et légumes au sujet de l’utilisation des produits phytosanitaires.
Interfel exhorte le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, à prendre position quant aux attaques répétées que subit la filière des fruits et légumes au sujet de l’utilisation des produits phytosanitaires. Photo : Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr

Alors que le Salon de l’agriculture ouvre ses portes samedi prochain en pleine crise agricole, Interfel exhorte le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, à prendre position quant aux attaques répétées1 que subit la filière des fruits et légumes au sujet de l’utilisation des produits phytosanitaires.

Dans sa lettre ouverte envoyée ce vendredi, le président d'Interfel, Brunot Dupont, s’inquiète du climat alarmiste et anxiogène qui se développe autour de la consommation des fruits et légumes:

"Ces attaques à répétition entament de manière injustifiée le capital de confiance remarquable que les Français ont dans nos produits et influencent négativement leur consommation, ce qui va à l’encontre des recommandations nutritionnelles de l’Organisation mondiale de la santé".

"Des attaques inadmissibles compte tenu des engagements de la filière"

Comme le précise l'interprofession, ces recommandations ont d’ailleurs été réaffirmées et démontrées lors de la dernière conférence EGEA de juin à Milan, avec l’importance des fruits et légumes dans la prévention des maladies telles que les maladies cardiovasculaires, l’obésité, ou le surpoids... Des résultats qui prennent en compte les conditions de production actuelles.

"Il est par ailleurs inadmissible de laisser penser que les pratiques agricoles françaises seraient moins respectueuses des réglementations que celles de nos voisins européens. Concernant les fruits et légumes commercialisés en France, les résultats des plans de surveillance menés par la DGCCRF montrent que 98% des produits sont conformes à la réglementation. Ces attaques portent atteinte à la réputation des professionnels de la filière des fruits et légumes, dont le travail et le professionnalisme sont remis en cause, alors même qu’ils sont engagés depuis longtemps dans des démarches de progrès".

Interfel s'insurge: 

"Quelle légitimité ont ceux que l’on dénomme «lanceurs d’alertes», pour décider des substances à autoriser ou interdire? Pourquoi s’adresser individuellement aux opérateurs des différents stades de la filière au lieu d’ouvrir une discussion collective?"

"Réaffirmer la qualité de nos produits !"

En effet, des instances de concertation sur ces sujets existent. L’ensemble des parties prenantes, associations de consommateurs, pouvoirs publics, autorités sanitaires et experts scientifiques s’y retrouvent pour échanger et faire évoluer collectivement les règles et pratiques.

"Aussi, nous souhaitons, Monsieur le Ministre, que vous réaffirmiez officiellement que la réglementation en vigueur en France en matière d’usage de produits phytosanitaires permet d’assurer la commercialisation de produits sains pour le consommateur, et que la consommation de fruits et légumes reste un objectif prioritaire dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Réaffirmer la qualité de nos produits, le respect par les professionnels de la réglementation et l’importance de la consommation des fruits et légumes frais doit être une priorité pour votre ministère et doit s’accompagner de soutiens techniques et financiers", conclut Bruno Dupont.

(1) Nous en avions parlé ici:
La profession désabusée suite au reportage de France 2
Cash Investigation : les réactions se multiplient

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire