Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Conjoncture : distributeurs, l’été arrive !

Les fruits d’été de France sont enfin disponibles en quantité et en qualité.
Les fruits d’été de France sont enfin disponibles en quantité et en qualité.

Le 25 juin, la FNPF envoyait un communiqué de presse pour inciter la distribution à valoriser les fruits d’été. « Mesdames et messieurs du commerce, les fruits d’été de France sont enfin disponibles en quantité et en qualité. Il n’y a plus de temps à perdre, il faut basculer vos approvisionnements vers l’origine France ! »

..........

Abricot : Au 1er juin dernier, la production estimée d'abricots reculerait de 18 % par  rapport à 2012 (156 000 tonnes). Elle serait dans la moyenne 2008-2012. Le potentiel de  production a été révisé à la baisse depuis la dernière prévision, les conséquences des difficultés à la floraison liées aux conditions climatiques étant  plus visibles.

A l’occasion du déjeuner de presse organisé par Interfel à Avignon le 21 juin, Vincent Faugier, président de l’AOP Abricot de France, a fait part de sa surprise devant les difficultés qu’ont certains distributeurs à comprendre le retard de maturité qui caractérise la campagne. « Ils veulent mettre en avant l’abricot à la même date que l’an passé, sans comprendre que nous n’avons pas encore ! Il y a là un fonctionnement très industrialisé, et très déconnecté des réalités du terrain », regrettait-il.

..........

Cerise : Au 1er juin 2013, le potentiel de production de cerises augmenterait de 34 % comparé à la faible récolte 2012 mais serait inférieur de 6 % à la moyenne quinquennale. Le potentiel de production est révisé à la baisse comparé à la première prévision en raison de chutes physiologiques, conséquence des intempéries du mois de mai…

Au fur et à mesure que la saison avance, les dégâts de Drophila suzukii sont également de plus en plus fréquents. Dans le Vaucluse, la deuxième quinzaine de juin, la maturité des cerises avançant, les dégâts relevés atteignaient 5 à 15 % selon les parcelles. De manière générale, le vol a été identifié plus précocement qu’en 2012.

..........

Pêche et nectarine : Au 1er juin 2013, le potentiel de production en pêches, nectarines, brugnons et pavies reculerait de 6 % par rapport à 2012 et de 14 % si on compare à la moyenne quinquennale.

Sources : Agreste

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire