Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Congrès européen de la châtaigne : la filière veut intégrer la PAC

Jesus Quinta (Espagne), Luciano Trentini (Italie, vice-président de l’AREFLH), Jose Laranjo (Portugal), Vincent Guérin (France), Jacques Dasque Jacques Dasque, directeur de l’Areflh. Crédit photo : Sophie Simonin
Jesus Quinta (Espagne), Luciano Trentini (Italie, vice-président de l’AREFLH), Jose Laranjo (Portugal), Vincent Guérin (France), Jacques Dasque Jacques Dasque, directeur de l’Areflh. Crédit photo : Sophie Simonin

Les 3e rencontres européennes de la châtaigne Eurocasta se sont déroulées les 21 et 22 septembre en Dordogne. Près de 150 producteurs étaient présents avec des délégations en provenance du Portugal, Espagne, Italie, Croatie, macédoine et bien sûr France.

« Ce rendez-vous est l’occasion d’échanger entre producteurs sur les éléments économiques et techniques concernant la production, la transformation, la commercialisation », souligne Bertrand Guérin, représentant la délégation française et président de l’union interprofessionnelle de la châtaigne. Voir vidéo de l'interview de Bertrand Guérin.

Premier temps fort de la première journée sur le site du CTIFL de Lanxade : la création d’une Commission européenne interprofessionnelle de la châtaigne dans le cadre de l’Areflh (Assemblée des régions européennes fruitières, légumières et horticoles).. Les cinq membres fondateurs sont la France, la Galice, le Portugal, l’Emilie Romagne et la Toscane, via leurs organisations professionnelles. Son but : défendre les intérêts des producteurs et de leurs partenaires industriels et commerciaux auprès de la Commission européenne et du Parlement européen.

À cette l’occasion, le livre blanc déposé par la filière auprès de la Commission européenne a été présenté. Il reprend les principaux enjeux pour l’économie castanéicole et les moyens à mettre en œuvre pour valoriser et promouvoir cette production.

« Notre priorité sera de faire reconnaître cette filière dans la nouvelle politique agricole commune en particulier au niveau des droits à paiement unique et du droit rural », indique Jacques Dasque, directeur de l’AREFHL.

L’autre priorité concerne le volet protection de la culture, en particulier la lutte contre le cynips.

« Nous travaillons au niveau européen, sur un programme cadre qui définira les priorités de la recherche pour 2014-2020 », poursuit-il.

Deux autres axes mobilisent la filière : la promotion de la châtaigne européenne et la rénovation et la plantation de verger de châtaigne. Second temps fort de ces rencontres, la visite terrain organisée sur le centre expérimental Invenio de Douville, en partenariat avec la fédération des Cuma et l’Union interprofessionnelle de la châtaigne Périgord Limousin.

Plusieurs focus ont été faits sur : la taille mécanique des jeunes vergers , technique destinée à réduire le phénomène de fermeture du verger ; la présentation du verger patrimoine constitué de 40 variétés menacées de disparition ; l’évaluation comportementale de quatre nouvelles variétés hybrides interspécifiques issues des programmes de sélection de l’Inra de Bordeaux ; ou encore la présentation de vergers pour la transformation. Sur le plan de la protection phytosanitaire, il a été question de la lutte contre le carpocapse,  de plus en plus problématique suite à l’interdiction des traitements aériens. Plusieurs matériels de pulvérisation ont d’ailleurs fait l’objet de démonstration. De même que du matériel de récolte.

=> Voir la vidéo du vivreur frontal Sommier
=> Voir la vidéo de l'enrouleur à filet Somaref et de l'ébogueuse Canepa

L’année prochaine, ce sera au tour de l’Italie d’accueillir cette manifestation.

Sophie Simonin

Ajouter un commentaire