Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Équipement

​Choisir son porte-outil

Dans un contexte de réduction du recours aux produits phytosanitaires et de restriction des solutions chimiques disponibles, le désherbage mécanique apparaît comme une solution d’avenir. Mais comment s’y retrouver face à une offre diversifiée ? Retrouvez, dans cette vidéo, six porte-outils présentés lors d’une démonstration organisée par les chambres d’agriculture de l’Aude, du Gard, de l’Hérault, des Pyrénées-Orientales, en collaboration avec Sudexpé et le réseau des Cuma.

Chabas - Arbocep : un déport important pour protéger la végétation

Grâce à son déport de 3,10m, le porte-outil Arbocep de Chabas permet de travailler dans le rang sans serrer du côté des arbres et sans risquer de casser des branches. Grâce à son châssis pouvant supporter deux outils, il permet de travailler sur deux rangs en même temps. Le joystick en série permet de contrôler le retour manuel de l’outil d’un seul ou de deux côtés en même temps, le réglage hydraulique des deux petites roues pour déterminer la profondeur du travail ou encore l’extension du bras, d’un côté ou des deux en même temps.
 
 

Orizzonti – gamme Interceps / Solemat : châssis simple ou double, au choix

Le châssis interceps Orizzonti Jolly permet le travail à l'avant du tracteur, ce qui favorise la visibilité et la polyvalence avec un autre outil à l'arrière du tracteur. Le châssis double Fast permet de travailler dans des vergers d'une largeur comprise entre 2,9m et 4m ou de 3,5m à 5m d'interrangs. Le principe de ces deux interceps réside dans leur modularité, avec la possibilité d’installer toute la gamme d'outils interceps Orizzonti.
 

Boisselet – porte-outil arbo POA : toute une gamme adaptable au servo-moteur
Le porte-outil de chez Boisselet s’articule autour d’un seul et unique système d’effacement : le servo-moteur. Ce support permet d’adapter des outils de travail du sol non animés ou animés (avec des fonctions de binage, de débuttage ou d’ameublissement), ainsi que des tondeuses inter-plants. Il a un fonctionnement 100% hydraulique (basé sur un amplificateur de couple) et des réglages 100% mécaniques. On notera également la souplesse de détection, la fiabilité autour du plant et la puissance en retour après effacement.
 

Déchausseuse rechausseuse Agrofer : un palpeur souple qui préserve les plantations

Robustesse, fiabilité, polyvalence : trois mots qui résument la déchausseuse et rechausseuse Agrofer, distribuée par Natura Concepts. Autre point fort : c'est un outil tout-terrain qui s'adapte très facilement que les sols soient souples, durs, caillouteux avec facilité, tout en préservant les plantations tant au niveau des troncs (palpeur très souple et non agressif) que sur le niveau racinaire grâce au réglage de profondeur du travail, de la correction des devers et des largeurs de plantations (l’outil peut travailler avec une ouverture de 4,50 m ). 
 

Châssis Polyvalent – Ferrand : un système d’effacement breveté

Outre sa polyvalence, la simplicité et la rapidité des réglages depuis le poste de conduite (réglage de la réactivité du vérin d’effacement, de la sensibilité du tâteur et du croisement de l’outil par rapport à l’arbre), le châssis polyvalent de Ferrand se distingue par son système d’effacement. L'ensemble parallélogramme électro-hydraulique est un dispositif breveté d'évitement d'un obstacle avec un repositionnement automatique de l'outil sous le rang. La combinaison de deux capteurs embarqués sur le tâteur et le parallélogramme permet un positionnement parfait de l'outil dans l'axe de la plantation.
 

Châssis fruitier – David : puissance et solidité

Le châssis extensible hydraulique extra-long de chez David permet de travailler sous le rang sans être gêné par la végétation de l’arbre. Il s’installe rapidement et facilement sur tout type de tracteur. Il est contrôlé par un palpeur facilement réglable. Le déplacement du parallélogramme avec un mouvement radial lui confère une grande précision ainsi qu’une grande puissance.
 
Retrouvez un article complet dans le hors-série Les Enjeux de votre magazine l’Arboriculture fruitière qui sort le 4 mai prochain.

Ajouter un commentaire