Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Lutte contre "Drosophila suzukii"

Cerise : pas de dérogation en France, Italie et Espagne

la France a confirmé qu’elle ne délivrerait aucune dérogation pour l’utilisation du diméthoate pour protéger les cerises, tout comme l’ont également annoncé l’Italie et l’Espagne.
la France a confirmé qu’elle ne délivrerait aucune dérogation pour l’utilisation du diméthoate pour protéger les cerises, tout comme l’ont également annoncé l’Italie et l’Espagne. Photo : Robert Wilson/Fotolia

À la suite de la saisie de la Commission européenne par la France le 29 mars dernier sur les risques pour la consommation de denrées traitées avec du diméthoate, l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a conclu que les données ne sont pas suffisantes pour exclure clairement un risque pour la santé des consommateurs.
 
Lors de la discussion le 15 avril à Bruxelles entre la Commission et les États membres, la France a rappelé sa position :

"Protéger la santé des consommateurs sans faire courir aux producteurs le risque de distorsion de concurrence."

Une délégation sera reçue au ministère mardi

Au terme de l’échange au sein du comité européen de protection de la santé des végétaux, la France a confirmé qu’elle ne délivrerait aucune dérogation pour l’utilisation du diméthoate pour protéger les cerises, tout comme l’ont également annoncé l’Italie et l’Espagne.
 
Stéphane Le Foll a indiqué qu’il utiliserait par ailleurs une clause de sauvegarde nationale pour interdire la commercialisation en France de cerises provenant de pays utilisant le diméthoate.

Une délégation des représentants des producteurs de cerises sera reçue dès mardi au ministère de l'Agriculture pour arrêter la stratégie de production pour cette campagne, en particulier les mesures concrètes de protection des cerises.

Quel impact cette communication négative aura sur la cerise ? 

Sont convoqués à cette réunion : la DGAL, la DGPE, la président de la FNPF, Luc Barbier, la FNSEA, l'AOP Cerise de France, la Gefel, la chambre d'Agriculture et la FDSEA de Vaucluse. 

Plusieurs problématiques désormais se posent et notamment celle de l'impact de l'engouement médiatique autour du diméthoate, mené par Stéphane Le Foll lui-même. L'inquiétude des distributeurs de manquer de volume de cerise française étant déjà bien présents dans les esprits.
 

Article précédent sur le sujet : "Diméthoate : la Commission européenne est saisie"

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire