Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Modification de l’arrêté "abeilles"

Allumez vos phares, bientôt le travail de nuit?

Projet de modification de l'arrêté "abeilles". Au programme: obligation de réaliser les traitements à la tombée de la nuit en période de floraison.
Projet de modification de l'arrêté "abeilles". Au programme: obligation de réaliser les traitements à la tombée de la nuit en période de floraison. Illustration : Steve Young/Fotolia

Jusqu’au 22 décembre inclus, une consultation est en cours concernant le projet de modification de l’arrêté "abeilles" du 28 novembre 2003. En bref, il est prévu qu’en période de floraison, l’utilisation d’insecticides et d’acaricides ne sera autorisée qu'en l'absence des abeilles, c’est-à-dire à la nuit tombée, et pendant une période de trois heures après le coucher du soleil.

Le collectif "Sauvons les fruits et légumes" tire la sonnette d’alarme quant aux contraintes pratiques que l'arrêté va engendrer pour les producteurs:

 "Dans un verger, il faut environ 40 minutes pour traiter 1 hectare. En 3 heures, un arboriculteur ne peut donc couvrir que 4,5 hectares. Pour une exploitation moyenne de 40 hectares, il faudra plus de 8 jours, ou plutôt 8 nuits !"

Au-delà des contraintes pratiques, d’autres problématiques sont soulevées par le collectif, comme la déstabilisation de la vie de famille des agriculteurs, la pénibilité du travail le soir et les plaintes du voisinage que cela pourrait entraîner. Il faut aussi noter que les périodes de floraisons peuvent être longues selon les cultures, les saisons et les années. Enfin, cet arrêté pourrait constituer une nouvelle contrainte pour la production française, creusent davantage le fossé avec la concurrence.

"Faire confiance aux agriculteurs et apiculteurs sur le terrain"

Et pour certains départements, la protection des cultures va devenir mission impossible si la règlementation reste en l’état. Comme le précise le collectif:

"En Gironde, des arrêtés préfectoraux interdisent déjà les traitements après 21 heures pour respecter les voisins."

Loin d’être contre la protection des pollinisateurs, le collectif rappel que les agriculteurs ont autant intérêt que les apiculteurs à protéger les pollinisateurs, indispensables à leurs cultures. Le mouvement "Sauvons les Fruits et Légumes de France" invite donc le ministère de l’Agriculture :

"à faire confiance aux agriculteurs et apiculteurs, dont les relations sont bonnes dans l’énorme majorité des cas sur le terrain."

Pour en savoir plus sur le projet de modification de l’arrêté, rendez-vous sur http://agriculture.gouv.fr/Consultation-publique-protection-abeilles. Pour faire part de vos observations au ministère, vous avez jusqu’au 22 décembre inclus et c’est à l’adresse suivante brmmi.sdqpv.dgal@agriculture.gouv.fr en précisant l’objet : arrêté "abeilles".

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire