Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Rappel annuel de l’Efsa

96 % des aliments consommés en Europe respectent la LMR

Selon l'Efsa, "l'exposition alimentaire aiguë et chronique aux résidus de pesticides dans les aliments ne devrait pas occasionner de problèmes de santé chez les consommateurs." Photo : Markus Bormann/Adobe stock
Selon l'Efsa, "l'exposition alimentaire aiguë et chronique aux résidus de pesticides dans les aliments ne devrait pas occasionner de problèmes de santé chez les consommateurs." Photo : Markus Bormann/Adobe stock

D’après la dernière édition du rapport annuel de l'Efsa sur les résidus de pesticides dans les aliments, près de 96% des échantillons alimentaires se sont avérés exempts de résidus de pesticides ou contenaient des traces de résidus conformes aux niveaux légalement autorisés. Une hausse qui s’explique, selon l’Efsa, par le nombre plus élevé d'échantillons destinés à des fins de contrôle prélevés en 2017 (12,1 % du total par rapport à 4,9 % en 2016) : « L’échantillonnage destiné à des fins de contrôle cible des pesticides et des aliments issus de pays où des dépassements ont été observés par le passé ; la détection de résidus dans ces échantillons est donc plus probable que la détection obtenue lors d'un échantillonnage aléatoire. »
Pour établir ce rapport, l’Efsa a analysé les résultats des tests menés sur près de 88 000 échantillons collectés dans les 28 États membres de l’UE, plus l'Islande et la Norvège.
Sur les 35 000 échantillons de légumes analysés, seuls 4,8% dépassaient la LMR. Un chiffre qui tombe à 4,2% pour les fruits (sur 30 000 échantillons)
Les principaux résultats de cette analyse peuvent être explorés par pays ou par produit alimentaire, grâce à un outil de visualisation des données spécialement développé par l'Efsa à cet effet.

La France s’améliore

Les analyses réalisées sur les produits vendus en France mettent en évidence une progression. En 2017, 95,3 % des échantillons sont conformes aux limites maximales contre 93,6 %en 2016. Et  dans 63,2 % des cas, aucun résidu n'est détecté contre 51,7 % en 2016. Pour le collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France, « cette étude montre encore une fois que les agriculteurs s'investissent chaque jour pour offrir aux consommateurs des produits sains et de qualité quel que soit leur mode de production. »

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire