Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Produits en crise

Qui pour sauver les fruits et légumes d'été ?

Les producteurs demandent un renforcement des contrôles aux frontières.
Les producteurs demandent un renforcement des contrôles aux frontières.

Drôle d'été que cet été pour les producteurs de fruits et de légumes français : alors que les produits connaissent des difficultés de marché, des cas avérés de dumping commercial, voire d'infractions avec tromperie sur la marchandise, ont été constatés.

En effet, les producteurs subissent, en plein coeur de la campagne, des importations anormalement élevées de fruits et de légumes, « à des prix qui cassent le marché français ». En pêche-nectarine, des producteurs du sud de la France ont même manifesté début juillet après avoir relevé diverses infractions, et notamment des marchandises qui ne correspondaient pas au bon de livraisons et ne répondaient pas aux critères sanitaires français.

Le 9 juillet, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs des Bouches-du-Rhône s'indignent de ce que l'image d'un maraîcher ait été utilisée dans la communication d'un magasin Leclerc à Arles.

Gilles Ferraud, agriculteur de Graveson, a découvert sa photo dans un magasin Leclerc situé à Arles : c’est lui qui fournirait à cette grande surface les courgettes vendues au rayon fruits et légumes. Or, Gilles est producteur de poivrons et ne travaille pas avec l'enseigne !

Le 10 juillet, on apprend la mise en place d'une opération de partenariat entre Casino et l'AOP pêches et nectarines de France : 260 tonnes de nectarines jaunes furent commercialisées entre le 16 et le 19 juillet. L'annonce de cette opération réveille les agacements de certains producteurs sur les réseaux sociaux, qui reprochent à Casino de n'agir qu'après ce que les paysans aient manifesté.
 

Le 18 juillet,  la FNSEA, JA, la FNPF et Légumes de France demandent dans un communiqué commun un renforcement des contrôles douaniers aux frontières afin de vérifier la qualité des produits entrants sur le territoire, tout en exigeant l’interdiction de la pratique du prix après vente (PAV).

Du 22 juillet au 18 août, une campagne télévisée financée par Interfel et les pouvoirs publics est diffusée sur TF1 et les chaines de France Télévision.  La campagne publicitaire se compose de 3 spots de 12 secondes mettant chacun en scène 3 fruits et légumes frais de saison, animés image par image. Elle est diffusée quotidiennement avec les JT de 13 et 20 heures sur TF1 et les chaines de France Télévisions. Objectif ? Remettre les fruits et légumes d'été dans tous les caddies.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire