Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Interfel, Aprifel, CTIFL

La filière en mode "resserré"

Les trois présidents du CTIFL, d'Interfel et d'Aprifel : Jacques Rouchaussé, Bruno Dupont et Christel Teyssèdre.
Les trois présidents du CTIFL, d'Interfel et d'Aprifel : Jacques Rouchaussé, Bruno Dupont et Christel Teyssèdre. Photo : Fleur Masson/Pixel Image

À quelques jours du Sival, Interfel, Aprifel et le CTIFL se sont réunis devant les journalistes. Ils ont salué les efforts consentis par l’ensemble des acteurs de la filière afin de financer leur expérimentation et leur communication, suite à la suppression de la taxe fiscale affectée (TFA) en juillet 2015 et à la perte des aides gouvernementales liées à la promotion des fruits et légumes frais.

Question budget, 25 millions d’euros seront levés pour 2017 via la cotisation volontaire obligatoire (CVO). Pour Interfel, elle représentera environ 11 millions d'euros sur un budget total de 14 M€. Pour le CTIFL, sur une enveloppe globale de 25 M€, 14 M€ proviendront de la CVO, 4 M€ du Casdar et 7 M€ des recettes.

Louis Orenga, le directeur général commun aux trois organismes, met également en avant leur cohésion : "Les structures sont complémentaires. Chacune a son savoir-faire technique. Il est naturel qu’elles travaillent ensemble." Reste que, pour le directeur, "avoir ces trois structures est un défi. En Europe, c’est une expérimentation grandeur nature".

En 2017, chaque entité suivra ses propres orientations.

Le CTIFL continuera à œuvrer pour le transfert aux producteurs des savoirs techniques et à travailler sur quatre axes majeurs, à savoir : continuer à rechercher des solutions alternatives aux produits phytosanitaires conventionnels, apporter de la compétitivité à la filière via la mécanisation, offrir des produits de qualité aux consommateurs et utiliser davantage les nouveaux supports de communication.

L’Aprifel – qui, pour rappel, vulgarise l’information scientifique auprès des consommateurs – envisage de renforcer les actions de communication sur les fruits et légumes frais jusqu’en 2019. Saida Barnat, directrice adjointe de l’Agence, s’enthousiasme de la volonté appuyée qu’ont les professionnels de lui fournir davantage de moyens humains et financiers. L’entité, qui bénéficie d’un budget d’environ 120 000 €, mettra l’accent sur l'information via les réseaux sociaux et poursuivra ses journées scientifiques.

L’interprofession renforcera son implication dans les territoires, en s’appuyant notamment sur les antennes régionales CTIFL. Elle devrait annoncer lors du Sival le lancement d’un partenariat entre le CTIFL et la région Pays de la Loire.
 
À noter que Bruno Dupont, président d’Interfel, espère qu’aboutira bientôt son projet de Maison des fruits et légumes, où les différentes entités se regrouperaient, ce qui constituerait le point d’orgue de son mandat.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire