Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Légumes transformés

Un marché toujours en retrait

L'utilisation plus intensive de légumes frais pénalise le marché des légumes transformés.
L'utilisation plus intensive de légumes frais pénalise le marché des légumes transformés. Photo : nd700/Fotolia

Dans sa dernière note de conjoncture "Fruits et légumes", FranceAgriMer dresse le bilan des légumes transformés en restauration hors foyer (restauration collective ou commerciale) en 2016. Selon les dernières données fournies par Unilet, l’union nationale interprofessionnelle des légumes transformés, ce marché s’affiche en retrait pour la troisième année consécutive (- 1,4 % en volume et - 1 % en valeur).
En 2016, le marché s’établit autour de 372 900 tonnes dont :

  • 115 900 tonnes ½ brut (hors tomates et champignons) de légumes en conserve ;
  • 257 000 tonnes de légumes surgelés en 2016.

"Les achats de légumes en conserve sont en baisse de 3 % entre 2015 et 2016 (- 3 600 tonnes ½ brut), souligne FranceAgriMer. Cette contraction du marché est liée à une stabilisation du nombre d’établissement acheteurs ainsi qu’à une réduction du taux d’utilisation des légumes en conserve dans la préparation des repas (- 3 %). On peut également noter une amplification de la dégradation du marché (- 2 740 tonnes ½ brut sur la période précédente), en cinq ans, le marché aura reculé de près de 15 %."
Du côté des légumes surgelés, on note également un recul de 0,7% par rapport à 2015, lié à une légère contraction des établissements acheteurs et à une baisse des volumes de légumes surgelés mise en œuvre pour la confection des repas.

Quels légumes dans le top 5 ?

Les mono légumes restent le premier marché des légumes transformés avec 65 % des achats en valeur
Sept catégories de légumes en conserve sont en progression. Parmi eux, on peut citer :

  • Les mélanges pois et carottes : + 4,4 % ;
  • Les légumes secs : + 4,2 % ;
  • Les betteraves : + 2,7 % ;
  • les petits pois très fins : + 1 % ;
  • Les carottes râpées : + 0,8 %

 
Du côté des légumes surgelés, les mono-légumes et les poêlées résistent mieux que les mélanges de légumes. Ainsi, les catégories de légumes bien orientées sont :

  • Les oignons : + 2,8 % ;
  • Les poivrons : + 2,7 % ;
  • Les carottes en morceaux : +2,4% ;
  • Les petits pois très fins : + 1,9 % ;
  • Les haricots verts très fins : + 1,4 %.

Le marché du bio poursuit sa croissance

Comme le précise la note de FranceAgriMer, "la croissance des légumes bio continue d'être vigoureuse (+ 14 %) mais ne bénéficie qu'aux monolégumes alors que les légumes mélangés et purées de légumes s'effondrent en version bio. On observe désormais un transfert entre les catégories non bio au profit des légumes bio. C'est le cas notamment des haricots verts et des carottes. Ce marché a gagné 1 160 tonnes en un an pour atteindre plus de 9 200 tonnes en 2016."
Enfin, on constate un recul des prix des légumes bio en 2016 de 3,2 %.

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire