Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Marché de gros

Le nouveau MiN de Nantes ouvre ses portes

Publié le 30/04/2019 par Olivier Lévêque dans
La construction du nouveau MiN de Nantes a nécessité deux ans et demi de travaux, 1 million d’heures de travail et mobilisé 120 entreprise. Photo : O.Lévêque/Pixel6TM
La construction du nouveau MiN de Nantes a nécessité deux ans et demi de travaux, 1 million d’heures de travail et mobilisé 120 entreprise. Photo : O.Lévêque/Pixel6TM

Les 26 et 27 avril dernier, le nouveau MiN Nantes Métropole, situé aux portes du vignoble et de la zone maraîchère nantaise, à Rezé, a été inauguré en grandes pompes. Avec plus de 100 entreprises (grossistes, producteurs-vendeurs) installées dans ce nouveau bâtiment de plus de 50 000 m², le MiN nantais est le deuxième plus gros marché de gros après Rungis. 50 ans après l’installation du premier MiN sur l’île de Nantes, dont les anciens locaux sont en cours de démolition pour faire place au futur CHU prévu en 2026, ce déménagement à Rezé offre davantage de services, de place, et d’accessibilité, avec un accès direct depuis le périphérique sud de Nantes. Ouvert du lundi au samedi, de 4h30 à 20h, cette véritable « ruche », comme la qualifie Johanna Rolland, maire de Nantes, accueillera 3500 acheteurs, pour 200 000 tonnes de produits commercialisés par an (fruits et légumes, viandes, poissons, fleurs, etc.), et correspond en totalité à plus de 800 emplois.

La construction, qui a nécessité deux ans et demi de travaux, 1 million d’heures de travail et mobilisé 120 entreprises, comme l’a développé Pascal Bolo, P-DG de la Semminn (société gestionnaire du MiN Nantes Métropole), a été permise par les financements de Nantes Métropole (117,5 M€), de l’État (9,9 M€) et de la Région (3M€).

Parmi les originalités du projet : l’installation de 31 000 m² de panneaux photovoltaïques (pourtant non prévu dans le plan initial), qui correspondant à l’installation solaire en toiture la plus puissante de tout le Grand Ouest (équivalent à la consommation de 2 400 familles). Une partie de l’électricité produite est autoconsommée par une société citoyenne, MiN à Watt, pour alimenter les frigos du MiN. Les eaux de pluies récupérées des toitures sont stockées dans un bassin équivalent à deux piscines olympiques en sous-sol afin d'être réutilisées. Également, les déchets générés quotidiennement seront triés et valorisés, et les opérateurs seront formés au recyclage, indiquent les élus lors de l’inauguration. Sans oublier la présence de Secours Populaire au sein des murs du MiN, une originalité nantaise, afin de récupérer les invendus et d’en faire profiter les bénéficiaires.


 Inauguration du MiN de Nantes, avec à la tribune Pascal Bolo, P-DG de la Semminn. Photo : O.Lévêque/Pixel6TM

Ajouter un commentaire