Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Pommes

La Scafla inaugure son nouveau bâtiment à Ancenis

Le nouveau site Scafla aura coûté 15 millions d'euros, soit un investissement établi sur une quinzaine d’années. L’accent a largement été mis sur la prévention des risques incendies ! Photo : Olivier Lévêque / Pixel Image
Fin mars 2013, à Carquefou, un incendie ravageait entièrement les entrepôts de la Scafla (Société Coopérative Agricole et Fruitière de Loire Atlantique). Si la récolte de pommes 2013 a pu être stockée et conditionnée via des collègues arboriculteurs, la quinzaine de producteurs de la coopérative a décidé fin juillet de lancer un projet de reconstruction, afin de relancer l’activité de la coopérative dès la campagne 2014.

8 mois de chantier

Validé début octobre 2013, le chantier n’aura duré que huit mois, permettant aux 17 000 m² de bâtiments de sortir de terre en un temps record à côté de l’aérodrome d’Ancenis (Loire-Atlantique).

" Notre nouvelle localisation nous rapproche de l’autoroute, ce qui facilitera le transport et en diminuera les coûts, explique Laurent Burgevin, président de la Scafla  À Carquefou, le site s’étendait sur 2,70 ha. Aujourd’hui, il est de 4,5 ha, notamment pour se laisser une marge de progression dans l’agrandissement de la partie stockage froid."

Laurent Burgevin (au centre) et les adhérents de la Scalfla pour l'inauguration du site d'Ancenis (44)

Actuellement, les 17 000 m² de bâtiments se composent de 10 000 m² de stockage froid et 7 000 m² pour la partie calibrage (4 lignes), conditionnement (6 chaînes de mise en plateaux) et export (jusqu’à 250 palettes stockables en attendant le départ). Les 10 000 t de capacité de stockage du site se répartissent sur 42 chambres froides, de 200 à 250 t chacune.

Vingt-huit chambres froides sont équipées de systèmes pointus de gestion de la température et de l’atmosphère, permettant de placer le fruit en anaérobie, à 0,4 % d’oxygène, et assurer ainsi sa conservation optimale jusqu’à un an."Nous avons choisi des chambres froides de capacité moyenne, afin d’être plus souple dans notre gestion du stockage selon les marchés et gérer ainsi mieux les rotations", complète Laurent Burgevin.

15 millions d'euros

Le nouveau site Scafla aura coûté 15 millions d'euros, soit un investissement établi sur une quinzaine d’années. L’accent a largement été mis sur la prévention des risques incendies pour éviter de voir se reproduire le sinistre de 2013. En période normale, 36 salariés travaillent sur le site, et jusqu’à 70 pour les pics d’activité, détaille Yannick Heslouin, directeur général de la Scafla.

À l’avenir, le nouveau site pourra voir son activité augmenter, par la hausse des volumes des adhérents ou par le recrutement de nouveaux producteurs. Aujourd’hui, les pommes de la Scafla sont vendues à 50 % en France et 50 % à l’export. Si les variétés marketées représentent 60 % des plantations, elles devraient bientôt passer à 70 % évoque fièrement Laurent Burgevin, qui vante la forte réactivité de la coopérative pour valoriser les nouvelles variétés.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire