Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

​Marchés

La fermeture devient la règle ; l’ouverture, l’exception

Publié le 24/03/2020 par Bérengère Bosi dans
Pour freiner l'épidémie de coronavirus, le Gouvernement a décidé d'interdire les marchés.Photo : igishevamaria/Adobe stock
Pour freiner l'épidémie de coronavirus, le Gouvernement a décidé d'interdire les marchés.Photo : igishevamaria/Adobe stock

Le Premier ministre a annoncé le 23 mars au soir que les marchés seraient désormais interdits. Sur avis des maires, les préfets pourront cependant déroger à la règle dans certains cas.
 
Alors que l’épidémie de coronavirus n’a pas encore atteint son pic, le Gouvernement a annoncé, par la voix du Premier ministre, Édouard Philippe, le renforcement des règles de confinement. Parmi les nouveautés, la fermeture des marchés ouverts qui faisait débat depuis quelques jours.
Désormais, la règle est à l’interdiction de la tenue des marchés ouverts. Dans quelques cas cependant, notamment lorsque le marché, dans les petites villes de campagne, constitue le seul moyen d’avoir « accès à des produits frais », c’est-à-dire lorsqu’il n’y a pas de supermarché dans la commune, les préfets pourront, sur avis du maire, déroger à la règle et autoriser la tenue des marchés.
Une décision qui inquiète fortement les professionnels de la filière fruits et légumes frais qui demandaient le maintien des marchés pour nourrir la population et garantir un débouché pour les producteurs.

La FNSEA a annoncé le 24 au matin préparer un « guide de bonnes pratiques » qui permettra de « réouvrir les marchés avec de bonnes conditions de sécurité ».

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire