Le web technique et commerce de la filière fruits et légumes

Commercialisation

12 % d’anomalies lors des contrôles de la DGCCRF

Publié le 05/02/2016 par Morgane Stoyanov dans
Parmi les 224 prélèvements de fruits et légumes, le taux global de non-conformité est de 8,5 %.
Parmi les 224 prélèvements de fruits et légumes, le taux global de non-conformité est de 8,5 %. Photo : Adisa/Fotolia

Les enquêteurs de la DGCCRF ont visité plus de 8 600 établissements de la filière de commercialisation des fruits et légumes frais. Les contrôles ont révélé un taux d’anomalie de 11,7%. Les principaux manquements ont été relevés au stade de la distribution essentiellement.

Des prix ou des origines erronés

Les principales infractions concernent le marquage des produits: défaut d’affichage de prix, absence ou indication erronée de la catégorie ou du calibre et défaut de tarage des balances. Des indications incorrectes de l’origine des produits ont également été notées, faisant parfois passer des produits étrangers pour des produits français, ou mettant en avant de façon abusive la production locale.
Des manquements concernant la facturation ont aussi été mis en évidence, avec des achats sans facture ou des factures incomplètes.
 
Autre infraction relevée: l’utilisation abusive de la qualité de producteurs. D'après la DGCCRF, certains complètent leurs stocks par des fruits et légumes issus de l’achat-revente auprès d’autres producteurs ou auprès de grossistes, sans en informer le consommateur.
Par ailleurs, des ventes illicites sur le bord des routes ont été fléchées. 
 

8,5 % de non-conformité des F&L

Les enquêteurs de la DGCCRF ont procédé à 224 prélèvements de pommes de table, pommes de terre, kiwis, champignons sauvages, aulx, concombres, tomates et carottes. Le taux global de non-conformité est de 8,5%. Concernant les pommes de terre, les analyses ont mis en évidence des pratiques de substitution d’une variété à une autre. Les analyses relatives aux taux de sucre, et donc à la maturité des fruits, n’ont pas révélé de non-conformité.

Suite à cette enquête, la DGCCRF souhaite maintenir une pression de contrôle régulière et ciblée.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire